BAUDELAIRE

Pages: 22 (5377 mots) Publié le: 6 janvier 2015
EXPOSE DE PHILOSOPHIE : Le Scepticisme
PLAN

Introduction
I. Arguments sceptiques
A. Les sens sont trompeurs
B. Tout change
C. Tout est différent
D. Les sens ne sont pas trompeurs
E.Identité et analogie
1.1 Le scepticisme antique
1.2 Doctrine générale
1.3 Histoire du scepticisme antique
1.2.1 Les origines
1.2.2 L'ancien scepticisme
1.2.3 La Moyenne et la Nouvelle Académie1.2.4 Le néo-pyrrhonisme
2 Scepticisme au sens large
2.1 Le scepticisme de la Renaissance
2.2 Le scepticisme classique et moderne
2.3 Période contemporaine
2.4 Le scepticisme en Asie
3 Contestation du scepticisme

INTRODUCTION :

Le scepticisme (du grec skeptikos, « qui examine ») est au sens strict une doctrine selon laquelle la pensée humaine ne peut déterminer une vérité avec certitude. Il nes'agit pas de rejeter la recherche, mais au contraire de ne jamais l'interrompre en prétendant être parvenu à une vérité absolue. Son principal objectif n'est pas de nous faire éviter l'erreur, mais de nous faire parvenir à la quiétude (ataraxia), loin des conflits de dogmes et de la douleur que l'on peut ressentir lorsqu'on découvre de l'incohérence dans ses certitudes. Le scepticisme affirmeque l'homme ne peut trouver ni une réponse aux questions philosophiques, ni une certitude concernant les réponses aux questions philosophiques et énigmes de la nature et de l'univers, même si elles existent.
Dans l'Antiquité, l'école sceptique eut pour fondateur le philosophe Pyrrhon dont nous ne connaissons que peu de choses. Nous possédons cependant quelques fragments de l'œuvre de sondisciple Timon de Phlionte. Le scepticisme antique est ainsi résumé par Sextus Empiricus :
« Le scepticisme est la faculté de mettre face à face les choses qui apparaissent aussi bien que celles qui sont pensées, de quelque manière que ce soit, capacité par laquelle, du fait de la force égale qu'il y a dans les objets et les raisonnements opposés, nous arriverons d'abord à la suspension de l'assentiment, etaprès cela à la tranquillité», Sextus Empiricus, Esquisses pyrrhoniennes, I, 8 »
Au-delà de cet usage strict du terme, sceptique est un adjectif abondamment utilisé, dans des sens parfois éloigné de l'usage antique. Il a servi à désigner un certain défaitisme face à la connaissance, particulièrement à la Renaissance. Le terme a, enfin, été récupéré par des mouvements n'ayant qu'un lointain lienavec le scepticisme mais qui cherchent à mettre en avant leur contestation face à des idées présentées comme vraies.
Qu'est-ce que le scepticisme ? Vous connaissez sans doute le mot « sceptique ». Rien à voir avec la fosse ! Les sceptiques sont ceux qui doutent de tout. Ils ne croient en rien. Le pire, c’est qu’ils ont de bons arguments pour cela.Remarquons toutefois ce premier paradoxe : ils nesauraient prouver que tout est faux. Car alors ils auraient au moins cette certitude, celle de ne rien savoir !  Ainsi Socrate n’est pas sceptique, car il sait au moins une chose : « Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien. »Le véritable sceptique ne dit même pas qu’il ne sait rien. Il n’est même pas sûr de ne rien savoir !Il devra plutôt dire, comme Montaigne : « Que sais-je ? »Ce paradoxeétant vu, passons à la présentation des arguments sceptiques.
I. Arguments sceptiques
A. Les sens sont trompeurs
L’idée la plus simple est que notre connaissance nous vient des sens : je vois qu’il pleut, donc je sais qu’il pleut.
Or, disent les sceptiques, les sens ne sont pas une garantie de vérité, car ils sont trompeurs.
Tromperie
Par exemple, nous sommes souvent trompés : un bâtonplongé dans l’eau semble cassé ; le soleil paraît gros comme une pièce de monnaie ; de nombreuses illusions d’optiques nous induisent en erreur.
Pour voir quelques exemples à ce sujet, cf. les illustrations sur la perception.
Interprétation
En fait, l’objet est construit par notre esprit à partir des sensations qu’il interprète. Par conséquent qu’est-ce qui nous prouve qu’il n’y a pas d’autres...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire
  • Baudelaire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !