Berlin blocade

677 mots 3 pages
Blocus de Berlin : aux sources de la guerre froide

Réagir Partager Taille du texte A A A

RIA Novosti
Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne fut divisée en quatre zones d’occupation : une zone Est (soviétique) et trois zones occidentales : britannique, française et américaine. Berlin, capitale du IIIe Reich, fut également divisée : la plus grande zone, qui couvrait presque la moitié du territoire de la ville, fut occupée par l’URSS, dont les troupes avaient pris la ville, l’autre moitié fut occupée par les alliés occidentaux. La ville divisée fut le théâtre de nombreux événements dramatiques de la guerre froide, dont le premier n’est autre que le blocus de Berlin-Ouest, mis en place par l’URSS en 1948, et qui dura près d’un an : du 24 juin au 12 mai de l’année suivante.
Le blocus fut établi à la suite de la réforme monétaire réalisée par les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France dans les zones occidentales sans le consentement de l’URSS, et qui vit la mise en circulation d’un nouveau Deutsche Mark le 21 juin 1948. Toute la masse des vieux marks du Reich qui circulaient auparavant sur tout le territoire de l’Allemagne afflua alors dans la zone Est, risquant de provoquer l’effondrement de son économie déjà instable. En réponse, le mark allemand de la zone soviétique (par la suite, mark est-allemand ou Ostmark) fut introduit le 24 juin, et les frontières occidentales de la zone soviétique, ainsi que Berlin-Ouest, furent isolées par un blocus.
Selon les spécialistes occidentaux, l’objectif des dirigeants soviétiques était de contraindre les puissances occidentales à quitter Berlin. En réponse, les Alliés établirent un pont aérien en vue de ravitailler la ville coupée de l’extérieur.
En un an, les avions de transport britanniques et américains effectuèrent 278.228 vols vers Berlin-Ouest, y faisant parvenir 2.326.406 tonnes de cargaisons. Les forces aériennes soviétiques n’empêchèrent pas ces vols, néanmoins, à la suite de

en relation

  • Les etats-unis et le monde depuis le xixe siècle - section européenne (fr)
    1900 mots | 8 pages