Bien parlé est ce bien pensé

613 mots 3 pages
« suffit-il »

Veut dire : la condition en question est-elle suffisante ou faut-il réunir plusieurs conditions pour réaliser telle out telle chose ? Si on pense qu’une condition A enveloppe le résultat B, réaliser A permettre automatiquement de réaliser B. Si B dépend d’autres conditions telle A’, A ’’, A’’’, réaliser A ne suffira pas à manifester B. Pour se mouiller, il suffit d’avancer un pied dans l’eau, mais pour nager, il ne suffit pas de se mouiller ! A cette condition il faut en ajouter d’autres : savoir nager, que l’eau soit assez profonde etc.

« Apprendre à »

Veut dire ici acquérir un pratique on peut « apprendre à » lire une partition, jouer du piano, monter un ordinateur, à pratiquer la gymnastique au sol etc. Il faut encore être capable de le faire « bien », ce qui suppose que l’on s’y investisse vraiment et qu’on remplisse certaines conditions pour y parvenir dont la patience et l’exercice font partie.

« bien parler »

C’est donc ici la condition avancée pour atteindre le but qu’est « bien penser ». Celui qui sait « bien parler » c’est celui qui sait « bien s’exprimer » dans la parole c’est aussi le « beau parleur ». Le « beau parleur » est habile et il sait subjuguer et tenir en haleine ceux qui l’écoute, il sait aussi souvent jouer la comédie et éblouir par ses numéros d’acteur. Le beau parleur possède une bonne maîtrise de la rhétorique, c’est une orateur conscient de son pouvoir et même du charme qu’il peut exercer par la parole. Bien parler veut donc dire plusieurs choses : c’est bien s’exprimer, savoir persuader habilement, savoir convaincre, savoir séduire par des beaux discours, et par là savoir diriger autrui dans le management. Savoir bien parler donne en général un pouvoir sur autrui ou donne le pouvoir.

« bien penser »

Il ne s’agit pas de prendre cette formule au sens moral et d’y voir le bien-pensant, ou penser dans le sens du bien. « Bien penser », se prend surtout dans un sens logique et philosophique, c’est penser de

en relation

  • rien
    2782 mots | 12 pages
  • Le langage n’est-il que transmission d’information ?
    1137 mots | 5 pages
  • L'inconscient parle-il en nous ?
    1825 mots | 8 pages
  • Qui parle quand je dis "je"
    1375 mots | 6 pages
  • Qui parle quand je dis "je"?
    3973 mots | 16 pages
  • Synthèse éco
    612 mots | 3 pages
  • lettre de Cécile de Volange
    976 mots | 4 pages
  • Qui parle quand je dis "je"?
    1983 mots | 8 pages
  • Métaphysique et langage
    8478 mots | 34 pages
  • Le langage est-il un outil de parole ?
    1528 mots | 7 pages