Blâme

Pages: 15 (3659 mots) Publié le: 16 avril 2011
Traduction du japonais : un modèle cognitif ACT-R
Francis BISSON, Francis CORRIVEAU, Kenny CÔTÉ et Pierre-Luc ROGER Département d’informatique, Université de Sherbrooke

1.

Introduction
L’apprentissage d’une nouvelle langue

Ces phrases dites simples contiennent toutes les parties nécessaires à la compréhension de l’énoncé, soit un sujet, un verbe et un complément. Nous faisonsl’hypothèse que le sujet modélisé connaît d’avance la signification des mots qu’il lit, mais peut commettre des erreurs lors de la traduction. Cette étude permettra donc de représenter le comportement du cerveau humain lors d’un exercice de traduction.

est une tâche très difficile pour tout individu. La mémorisation d’une grande quantité de vocabulaire et de règles de grammaire, ainsi que la capacité dereconnaître le rôle des mots dans une phrase donnée sont des étapes importantes dans un tel apprentissage. La traduction de phrases est donc une activité complexe, qui permet de mesurer le niveau de compréhension d’une langue seconde. À cet effet, nous présentons un modèle cognitif effectuant la traduction de phrases japonaises romanisées en français. Nous commencerons par détailler laproblématique, après quoi nous exposerons le modèle implémenté dans l’architecture cognitive ACT-R. Nous donnerons ensuite les résultats obtenus avec le modèle et nous terminerons avec une analyse de ces résultats et une discussion générale du problème. Un compendium des particularités de la langue nippone sera aussi fourni en annexe. L’objectif principal de ce papier est d’étudier la cognition humaine lors dela traduction de phrases japonaises simples.

2.

Le modèle ACT-R
La traduction s’effectue en plusieurs

étapes successives se représentant bien avec ACT-R, qui est dirigé par les buts. Nous avons donc un type de but pour chacune de ces étapes. Comme nous l’avons mentionné précédemment, nous supposons que le sujet modélisé connaît a priori la signification des mots japonais. La mémoiredéclarative est donc initialisée avec le vocabulaire connu. La traduction débute par l’identification du rôle de chaque mot dans la phrase en trois catégories : le sujet, le verbe et le complément. Étant donné la structure des phrases japonaises, le verbe est le premier 1

groupe

de

mots

identifié.

La

lecture

particule « no ») sera remplacée par « mon ». C’est donc lors de cetteétape que la personne du sujet est identifiée et conservée pour la conjugaison du verbe. Nous avons choisi de représenter la conjugaison des verbes en français directement et non dans dans la la mémoire mémoire déclarative,

commence au dernier mot de la phrase et s’arrête dès qu’une particule est rencontrée. Le modèle trouve ensuite le sujet, qui se situe au début de la phrase et se termine avecune particule de sujet. Le complément est composé de tous les mots entre ces deux catégories. traduction Un du apprenti japonais pratiquant procédera la à

procédurale, par souci de simplicité. Après ces étapes, le contenu de chaque groupe de mots a été traduit et réordonné; il ne reste donc plus qu’à réordonner le sujet, le verbe et le complément dans cet ordre, conformément à la structurenormale d’une phrase française (contrairement au japonais, où le verbe est toujours situé à la fin de la phrase). Le modèle récite finalement la phrase traduite en entier. Afin de satisfaire l’hypothèse que le sujet modélisé puisse commettre des erreurs lors de la traduction, nous avons utilisé le système sub-symbolique de l’architecture cognitive ACT-R. La possibilité d’introduction d’irrégularités sefait lors de l’étape de la traduction littérale, lorsque le modèle recherche une signification dans sa mémoire déclarative pour le mot lu. Nous avons utilisé deux mesures de similarité entre les mots : une orthographe semblable et un sens proche. Par exemple les verbes conjugués « yomimasu » (lire) et « nomimasu » (boire) n’ont que la première lettre qui est différente. Nous considérons...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Éloge et blame
  • Eloge ou blame
  • Eloge du blame
  • Blame ou eloge
  • Lettre, blâme.
  • Blame de francais
  • Éloge blâme
  • L'éloge et le blame

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !