Britannicus, la naissance du monstre néron

3567 mots 15 pages
Dissertation - Britannicus

« Il n’y a point de cabale qu’ils n’aient faite, point de critique dont ils ne se soient avisés. ». Selon Racine, Britannicus fut une œuvre qui souleva largement la critique et tout ce qui pouvait être jugé et réprouvé le fut. Dans la préface de 1970, il revient sur les nombreux points sensibles qui ont soulevé le débat. Parmi ceux-là est évoqué le cas du personnage de Néron et c’est pourquoi il est intéressant de revenir sur la déclaration de l’auteur : « D’autres ont dit que je l’avais fait trop bon. J’avoue que je ne m’étais pas formé l’idée d’un bon homme en la personne de Néron. Je l’ai toujours regardé comme un monstre. Mais c’est ici un monstre naissant. ». L’opinion publique est divisée. En effet, Racine a choisi un sujet-histoire compliqué car ses contemporains connaissent les épisodes de la vie de Néron et se sont déjà fait une image du tyran, ils sont donc exigeants. Les sources historiques et les historiens latins, comme Tacite, présentent Néron comme un prince veule et cruel qui fit assassiner sa mère et tua sa deuxième femme, Popée. Il décima la noblesse romaine et ordonna le suicide de son maître Sénèque. Cependant, ces évènements ne sont pas rapportés dans le Britannicus de Racine. Ils sont en germe d’où l’expression « monstre naissant ». Néron est encore jeune, âgé de moins de vingt ans, il est à un moment clé de sa vie et l’on y découvre sa véritable nature. C’est pourquoi Racine se défend d’avoir changé sa véritable personnalité. Ce qu’il donne à voir c’est la construction et la révélation du futur tyran que Racine reconnait comme terrifiant. Cette préface pose donc la question du monstre et de comment nait un monstre. Le mot monstre vient du latin monstrum et signifie un fait prodigieux et en même temps un avertissement des dieux. En français moderne, il peut désigner une personne effrayante par son caractère, son comportement, spécialement sa méchanceté.
Dans quelles mesures peut-on voir en Néron le monstre en

en relation

  • Britannicus Racine Acte V Sce ne 5
    894 mots | 4 pages
  • Analyse de britannicus
    1137 mots | 5 pages
  • Britannicus
    1108 mots | 5 pages
  • Divers
    9129 mots | 37 pages
  • L.A britannicus
    623 mots | 3 pages
  • Commentaire britannicus tirade v 386 à 410
    2107 mots | 9 pages
  • Exposé britannicus
    1415 mots | 6 pages
  • Britannicus
    569 mots | 3 pages
  • Exposé sur britannicus de jean racine
    2110 mots | 9 pages
  • BRITANNICUS, ACTE II, scène 2
    6633 mots | 27 pages