Censure et liberté d'expression sous le second empire

Pages: 16 (3923 mots) Publié le: 2 mai 2010
Censure et liberté d'expression sous le second empire

Charles Baudelaire

Les fleurs du mal, Charles Baudelaire

La censure définit une sanction visant l’interdiction de publier ou l’interdiction de faire connaître au public une partie ou la totalité d’un article de presse, d’une œuvre littéraire, picturale ou musicale. C’est en fait un contrôle exercé par une autorité religieuse oupolitique sur les artistes, ou groupes de personnes qui mènent un long combat contre cette répression pour obtenir leur liberté d’expression. La censure, qui a traversé des siècles et des siècles d’histoire, a fait de nombreuses victimes; parmi elles, nous pouvons citer les écrivains les plus célèbres: Molière, Flaubert... Notamment Charles Baudelaire, auteur du XIX siècle, qui a été censuré et mis enprocès pour son œuvre les fleurs du mal parut en 1857. Baudelaire était un poète controversé et violemment attaqué de son vivant. Par son recueil novateur et provocant cet auteur incarne a lui seul la modernité littéraire. Au XIX siècle, sous le Second Empire, la censure a été particulièrement de rigueur; ce qui a rendu cette période assez éprouvante pour certains. Nous pouvons donc nous demandercomment et pourquoi Baudelaire fut censuré à son époque. Nous allons donc voir dans un premier temps en quoi consiste la censure sous le second empire, pour ensuite étudier les libertés que Baudelaire a pu prendre lors de l'écriture des fleurs du mal, et pour finir par nous intéressé aux contestations de ce recueil.

I) La censure sous le second empire

1)Napoléon et la censure

NapoléonIII

De 1852 à 1866, Napoléon exerce un pouvoir absolu, c’est « l’Empire autoritaire », qui limite l’opposition parlementaire et fait taire la presse ainsi que les artistes. Napoléon et Persigny sont les « maîtres censeurs » du XIX siècle. Fialin Persigny est un fervent partisan de l'empereur qui a joué un grand rôle dans la prise du pouvoir de Napoléon. Sous le règne de celui ci, des auteurs ontété censurés car selon lui, ils auraient outré la « morale publique et religieuse ». Nous citerons notamment Flaubert et Baudelaire que la morale publique et religieuse a condamné, qui ont subis blâmes et procès, et qui ont tous deux été censurés la même année en 1857, par le même ministre, Ernest Pinard. Sous l'ancien régime, toute publication a besoin d'une « permission », délivrée par l'undes censeurs royaux avant impression. Lors de la parution des Fleurs du mal, les directeurs de certaines revues comme : Le Figaro tenue par M. Bourdin , La Revue Philosophique et Religieuse par M. Ménard , ont prévenu Persigny que Baudelaire avait écrit des poèmes des plus malsains. C'est alors que Napoléon et Ernest Pinard, ministre de l'intérieur, se référant à la loi du 17 mai 1819 et à celle du25 mars 1822, décidèrent de condamner le recueil de poésies de Baudelaire en 1857. Cependant la censure était inévitable pour lui car le juge de cette affaire fut influencé par les idéaux de Napoléon. D'après celui ci « la vraie morale doit consister à ne faire que des livres consolants et servant à démontrer que l'Homme est né bon et que tous les hommes sont heureux », ce qui est tout lecontraire de la pensée du poète. Sous le second empire, seul trois moyens peuvent éviter à un auteur d'être censuré soit publier sous un pseudonyme, publier l'œuvre anonymement ou alors publier son œuvre dans un pays étranger. L'opposition liberté/censure repose sur l'opposition plus générale des libertés publiques entre régime répressif et régime préventif.

2) Les différentes œuvres censuréesQuelques temps avant le procès de Baudelaire, Flaubert a lui aussi eu des problèmes avec la justice avec son roman Madame Bovary. Lorsqu'il parut en feuilleton dans la revue de Paris en 1856, le roman subit plusieurs coupures. Ce livre est alors trainé en justice, le dossier fut suivit par le procureur Ernest Pinard le même que Baudelaire car il voyait dans cette œuvre « une peinture admirable sous...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Liberté d'expression et censure
  • Synthèse sur la censure et la liberté d'expression.
  • Le journalisme sous le second empire
  • Le capitalisme sous le second empire
  • Les libertés sous la seconde république
  • Les transformations de paris sous le second empire
  • La puissance française sous le second empire
  • Les transformations de paris sous le second empire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !