Chevalerie

4999 mots 20 pages
Au temps des Chevaliers

Quelque temps avant l'an mille, apparaissent en Europe occidentale les premiers chevaliers. À cette ère, le mot "chevalier" servait à désigner les hommes de guerre qui combattaient à cheval. Sur les champs de bataille, ces fantassins, qui constituaient l'essentiel des combattants dans l'armée de l'Antiquité et du début du Moyen Âge, passent alors au second plan. L'époque du combat à cheval commence. Dès lors posséder un cheval et tout l'équipement militaire qui l'accompagne coûte cher.
Certains combattants vont accepter de se placer sous l'autorité d'un riche seigneur qui leur donne un cheval et les moyens de se battre. Tous les chevaliers n'appartenaient pas à la noblesse et tous ne sont pas fils de chevalier. Dans les premiers âges de la chevalerie, on ne devenait pas chevalier par naissance, mais parce que l'on avait été jugé digne de le devenir par un compagnon d'armes qui l'était déjà. Au cours d'une cérémonie particulière, l'adoubement, ce compagnon d'armes faisait chevalier un écuyer qui l'aidait au combat, en lui remettant des armes. À son tour, le nouvel élu pouvait conférer la chevalerie à qui le méritait.
Rapidement, les hommes d'église virent les bienfaits qui pouvaient être retirés de cette nouvelle pratique. Ils donnèrent une nouvelle dimension à la chevalerie basée sur la morale et la religion afin de limiter la violence, le désordre et les guerres incessantes qui ravageaient la chrétienté. Les nouveaux chevaliers durent s'engager à combattre loyalement, à être fidèle à leur seigneur et à protéger l'église. Ils cessèrent donc d'être des guerriers barbares pour devenir, du moins en théorie, des soldats du christ.

LES CHEVALIERS |
Qui sont les chevaliers?
Ils se doivent de défendre, attaquer les infidèles, vénérer les clercs, protéger les pauvres de l'injustice, pacifier le pays, verser leur sang pour leurs frères, ainsi que le dit la formule de leur serment, et même au besoin perdre la vie. Les louanges de Dieu

en relation

  • Chevalerie
    1364 mots | 6 pages
  • Chevalerie
    5244 mots | 21 pages
  • La chevalerie
    661 mots | 3 pages
  • La chevalerie
    1376 mots | 6 pages
  • la chevalerie
    4440 mots | 18 pages
  • Chevalerie
    537 mots | 3 pages
  • Chevalerie
    3255 mots | 14 pages
  • La chevalerie
    439 mots | 2 pages
  • la chevalerie
    1401 mots | 6 pages
  • Un récit de chevalerie
    1097 mots | 5 pages