Citoyenneté athénienne

18785 mots 76 pages
La citoyenneté de l’Antiquité à nos joursle 12 09 2012
Historique de la notionLa citoyenneté prend sa source dans l’Antiquité. Le mot "citoyenneté" vient du latin civis, mais la qualité de citoyen est une invention des cités grecques. Ceux qui en disposent ont ainsi le droit de participer à la gestion des affaires publiques. Son principe essentiel pose que tous les citoyens sont égaux devant la loi (en grec, isonomia) et interviennent donc, de manière égale, à la prise de décision politique. Les citoyens peuvent se réunir dans un lieu unique afin de débattre des grandes questions intéressant la cité (guerres, traités de commerce, élections à divers postes…). Mais la citoyenneté antique ne concerne qu’une petite minorité. Ainsi, par exemple à Athènes, seuls 10% des habitants ont la qualité de citoyens. Ce sont tous des hommes libres. Les femmes, les esclaves et les "métèques", c’est-à-dire les étrangers, en étaient exclus.
La citoyenneté existe également à Rome, mais l’évolution y est très différente. Au fur et à mesure de l’extension de son empire, Rome donne à un nombre d’individus toujours plus important le droit de cité. Le dernier stade de cette évolution est constitué par l’édit de Caracalla (212 ap. J-C), par lequel tous les habitants de l’empire se voient reconnaître cette qualité.
La notion de citoyenneté connaît ensuite une éclipse à l’ère des monarchies : sociétés de privilèges, elles écartent toute participation de leurs sujets à la décision politique.
Cependant, la notion réapparaît au XVIIe siècle avec la Révolution anglaise, notamment à travers l’œuvre de Thomas Hobbes, Le citoyen ou les fondements de la politique (1642). Ensuite, tout au long du XVIIIe siècle, les philosophes s’interrogent sur cette notion. À la veille de la Révolution française, le lien entre citoyenneté et vote n’est pas encore bien établi. Les plus attachés au rôle de citoyen sont aussi souvent les plus ardents défenseurs de la démocratie directe.
La grande nouveauté de la

en relation

  • Citoyenneté athénienne
    1176 mots | 5 pages
  • la citoyenneté athénienne
    490 mots | 2 pages
  • La citoyenneté athénienne
    421 mots | 2 pages
  • La citoyenneté Athénienne.
    378 mots | 2 pages
  • La citoyenneté athénienne
    616 mots | 3 pages
  • La citoyenneté athénienne
    293 mots | 2 pages
  • La citoyenneté athénienne
    378 mots | 2 pages
  • Citoyenneté athénienne
    335 mots | 2 pages
  • Citoyenneté athénienne
    883 mots | 4 pages
  • citoyenneté athénienne
    1414 mots | 6 pages