Comment le théâtre permet-il d’émouvoir, de persuader, et même de convaincre ?

Pages: 6 (1252 mots) Publié le: 15 avril 2010
On est toujours frappé, touché, d’une façon ou une autre, par ce qu’on lit, ce qu’on observe. Si l’on va au théâtre, c’est parce qu’on cherche et trouve bien des émotions nouvelles, bien la simple évasion ou quelque chose de nouveau. La question proposée : « Comment le théâtre permet-il de émouvoir, de persuader, et même de convaincre ? », invite à s’interroger sur les moyens que le théâtre peututiliser pour faire appel au lecteur ou spectateur, transmettre des sensations, des sentiments, ou encore des idées. Elle soulève donc la particularité essentielle de ce genre, la double énonciation. Le théâtre est fond et forme mais aussi réprésentation. Ainsi, deux aspects doivent être pris en compte. En premier lieu, nous essayerons d’analyser ce qui permet au théâtre d'émouvoir, persuader etconvaincre, dans son texte, pour ensuite montrer le caractère fondamental de la répresentation, dans la même perspective.

Le message est une des questions les plus importantes que le lecteur retient. C’est Aristote qui disait que le théâtre, puisque fait pour les hommes, devait imiter la nature humaine. Ainsi, le lecteur, face au texte, peut être ému, persuadé ou convaincu. Onpeut alors penser que l’identification est un moyen très plausible pour émouvoir : elle forme des liens entre émetteurs et destinataires. Cette identification peut, par exemple, verser sur l’histoire présente, que le public connaît et à laquelle il est mêlé. Au XXème siècle, de nombreuses pièces ont été écrites sur le totalitarisme, telles que La résistible ascension d’Arthur Ui de Brecht. Uneautre thématique très habituelle, spécialement au XVIIIème siècle, en est celle des mariages involontaires : comme El sí de las niñas de Fernández de Moratín et Le mariage de Figaro de Beaumarchais. On trouve, de plus, de thématiques plus personnelles, comme l’amour. Marivaux disait avoir « guetté dans le coeur humain toutes les niches où l’amour pouvait se cacher ». Les textes du corpus évoquentcet intérêt. Voltaire croyait, lui, que le lecteur devait faire au moins la moitié du travail en lisant les oeuvres : l’appel à l’intelligence du lecteur est spécialement touchant. On considère des questions existentielles dans Hamlet ( Shakespeare), La vie est (un) Songe, de Calderón de la Barca, En attendant Godot (Beckett), des pièces atemporelles. Racine, en revanche, croyait que le théâtre nedevait frapper que par la force des passions, la beauté des sentiments et l’expressivité : la catharsis était récherchée. D’innombrables tragédies suivent ces préceptes : Horace, le Cid, Bérénice avec son dénouement émouvant, et qui frappent par leur lyrisme et leur pathétique (comme le prouve le texte A, avec l'expression « et d’abuser ainsi par vos efforts pressants/ du faible »), et ledéchirement du ou des protagoniste(s). Tous ces textes, en dehors de leur représentation scénique, sont à même de toucher ou convaincre le lecteur.
En outre, le comique est une des formes les plus liées à la critique : « Castigat ridendo mores », disait Horace, « tout genre est bon sauf le genre ennuyeux", pensait Voltaire. Molière est un des dramaturges qui a le plus utilisé le rire pourcritiquer (L’Avare, Tartuffe, Le Malade Imaginaire). Le comique de situation est très populaire au XVème siècle (La Farce de maître Pathelin), le rire persuade les spectateurs, nous permet de jeter des regards sur nos actions (comme le montre la satire des maîtres par les esclaves ou valets dans L’île des esclaves). Le rire, qui traduit une émotion humaine, peut donc, à travers le texte,persuader ou convaincre le lecteur.
Enfin, en plus des thématiques abordées, des procédés stylistiques présents dans le texte peuvent susciter l’émotion, persuader et convaincre le lecteur. C’est au dramaturge, ayant choisi le fond, de le traduire en texte. Champs lexicaux, figures rhétoriques, mise en abîme, clin d’oeils, utopie, apartés (texte C), monologues, tirades, et aussi règles...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Convaincre et persuader
  • Convaincre et persuader
  • Convaincre et persuader
  • Convaincre ou persuader
  • Convaincre et persuader
  • Convaincre, persuader et d
  • Persuader convaincre
  • convaincre et persuader

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !