commentaire composé

Pages: 5 (1065 mots) Publié le: 24 novembre 2013
COMMENTAIRE COMPOSE


En 1862, paraît Les misérables , roman de Victor Hugo. Cosette, une jeune fille confié par ses parents aux Theradiers apparaît dans cet extrait descriptif. Ceux-ci sont abominables envers elle. Dans le passage proposé, la fillette doit aller jusqu'au puit pourramener de l'eau à ceux qui l’hébergent, alors que la nuit tombe et que le noir est sa plus grande phobie. Voyons en quoi cette foret effraie et est fantastique par l’intermédiaire de la description de la nature elle-même et de la vision de Cosette, qui à une peur démesurée de cette foret.

Tout d'abord, nous pouvons voir que la nature est décrite lorsque le soleil se couche. En effet, « le cielétait couvert de vastes nuages noirs qui étaient comme des pans de fumée » (l.1.2), le ciel sombre semble laisser derrière lui un désastre, tel qu'un incendie. De plus, «  la brume, lugubrement empourprée, élargissait l'astre » (l.9) , comme si le feu s'éloignait pour laisser place au terre ravagé. Le champ lexical des ténèbres est omniprésent, notons par exemple les mots « vastes » (l.1),« tragiques » (l.2), « ombres » (l.2), « rougeur horrible » (l.8), « lugubrement » (l.8) . Les couleurs noires et rouges dominent, « Cosette se sentait saisir par cette énormité noire de la nature » (l.43) et « la brume [était] lugubrement empourprée » (l.8). Celle-ci représente le diable, dont les couleurs par excellence sont le rouge et le noir. La planète Jupiter est décrite par Victor Hugo comme« une grosse étoile » (l.5), elle était « très près de l'horizon » (l.6) . Cosette est effrayé, car c'est en faîte le soleil qui se couche pour laisser place à la nuit. Les adverbes « vaguement » (l.3) et « lugubrement » (l.8) sont disproportionné, ils sont mis en scène pour montrer l'évolution de l'arrivée des ténèbres, c'est une gradation. L'atmosphère devient très lugubre.
« Le vent froid [qui]soufflait de la plaine » semble laissait une sensation de dépourvu. Il n'y avait plus aucun bruit, « aucun froissement de feuilles, aucune de ces vagues et fraîches lueurs de l'été » (l .11) comme si la forêt était stupéfaite de l'arrivée de la jeune fille, alors que celle ci à l'impression de tomber dans un trou noir. Les adjectifs « affreusement » (l.12), « chétifs » (l.13) et « difformes »(l.13)montrent une forêt malade, pas accueillante ni sociable. Celle-ci est personnifié, elle est rattaché à des animaux, en effet les buissons « sifflaient » (l.1), tel des oiseaux et les hautes herbes « fourmillaient » (l.14), tel des fourmis. Des comparaisons accentue la personnification, dans la mesure où « les ronces se tordaient comme de longs bras armés de griffes cherchant a prendre des proies »(l.15) , « les hautes herbes fourmillaient sous la bise comme des anguilles » (l.14), Cosette est au milieu de tous ça, elle est au milieu d'animaux sauvages lui voulant du mal. Les termes « proies » (l.15), « s'enfuir »(l.17), « chassés » (l.16) renvoient au champ lexical de l'épouvante, du meurtre. La forêt devient un scène de crime. Les « bruyères sèches » (l.16) sont personnifié, elles sontcomparé à des hommes, elles « avaient l'air de s'enfuir » (l.17) . Les bois deviennent un lieu cauchemardesque, épouvantable, où la mort peut faire face à tous moments, «  des tous les cotés il y avait des étendues lugubres » (l.18) . La description de cette endroit se rapproche a un roman policier ou d'épouvante.

La nature elle même se rapproche aux enfers, elle est terrorisante. Une peurincontrôlable de la forêt peut vite arriver pour les personnes qui s'y rende.

Le mécanisme de la peur est dite tel une vérité générale. « L'obscurité » (l.19) et en opposition avec « la clarté » (l.19), c'est une antithèse. Le champ lexical du jour, indissociable de celui de la nuit, sont omniprésent dans le paragraphe, puisque que des expressions tel que « dans le nuit » (l.21), « le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • commentaire composé
  • Commentaire composé
  • commentaire composé
  • Commentaire composé
  • Commentaires composés
  • Commentaire composé
  • Commentaire composé
  • Commentaire composé

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !