Commentaire Hosties noires senghor

Pages: 8 (1911 mots) Publié le: 27 octobre 2014
Poème liminaire d’Hosties noires (1948), Léopold Sédar Senghor.
Commentaire Composé (Claire GONZALEZ)

Introduction :
Le poème qui ouvre le recueil Hosties noires (poème liminaire) est une ode (chant
lyrique) aux Tirailleurs sénégalais, soldats de l’Armée coloniale française depuis 1857. Bien
que le recrutement ne se soit pas limité au Sénégal, c’est dans ce pays que s’est formé le
premierrégiment de tirailleurs africains qui combattent sous le drapeau français. Lors du
premier conflit mondial, 200000 tirailleurs sont mobilisés. Pendant la Seconde guerre
mondiale, Senghor est lui-même mobilisé et fait prisonnier en France. Il écrit dès 1940 des
poèmes qui exaltent l’Afrique et définissent le concept de Négritude dont l’exigence
principale est la reconnaissance des culturesnoires et du droit à une différence constitutive
d’une personnalité individuelle et collective originale.
Le titre du recueil Hosties noires peut être interprété de diverses façons: le corps du
Christ est offert en sacrifice pour la rédemption du genre humain comme le sacrifice des
soldats d’Afrique occidentale durant plusieurs guerres. L’expression devient oxymore et
permet de suggérer le Blancet le Noir, afin de souligner les courants contraires qui traversent
la Négritude. Le recueil débute par un hommage aux Tirailleurs sénégalais. On peut donc
s’interroger sur le rôle de ce poème dont la place dans le recueil souligne l’importance. Dans
quelle mesure ce poème est-il un manifeste qui définit la négritude et pose le problème de
l’identité individuelle et collective desTirailleurs sénégalais ?
Pour répondre, nous analyserons en premier lieu le chant poétique, véritable exaltation
d’une culture individuelle. Ensuite nous nous attacherons à l’hommage aux combattants
oubliés. En corrélation, nous définirons la tonalité lyrique de ce poème. Enfin, nous
analyserons la parole engagée du poète afin de définir son rôle dans la constitution d’une
mémoire individuelle etcollective.

I.

Un poème rythmé : une ode

Le poème étudié est constitué de 6 strophes irrégulières écrites en versets. Cette forme
héritée du texte biblique constitue une unité plus longue que le vers. Elle se fonde sur le
découpage de la structure grammaticale de la phrase en groupes rythmés qui confèrent de la
musicalité au poème. Le rythme poétique est alors calqué sur celui de larespiration. Le verset
est très structuré grâce aux répétitions et à la ponctuation. La construction syntaxique de la
plupart des phrases repose sur les expansions du nom constantes, soit en apposition, comme
dans le premier verset « Vous tirailleurs sénégalais, mes frères noirs à la main chaude » ou
« votre frère d’armes, votre frère de sang », soit avec complément du nom comme dans la
deuxièmestrophe « vous n’êtes pas des pauvres aux poches vides sans honneur ». Le procédé
de l’anaphore, présent à chaque strophe, vient créer un rythme à travers la répétition
1

d’expressions essentielles telles que « je ne laisserai pas », « ils chantent » ou de mots
structurant comme « car les poètes », « non ». L’anaphore du verbe « chantaient » est
particulièrement intéressante puisqu’ellesouligne le rôle de la poésie et métaphorise le travail
musical du poète. La régularité engendrée par les reprises révèle une structuration rigoureuse
du poème.
Le rythme et la musicalité sont également conférés par les allitérations et assonances,
comme au verset « ils chantaient la nonchalance des chalands » (ch et a), « s’il a lancé sa
lance pour les seize sons du sorong » ou encore « notrenoblesse nouvelle est non de dominer
notre peuple, mais d’être son rythme et son cœur ». Cette dernière allitération en –n- met en
valeur le rôle du poète de la négritude qui chante « aux sons du sorong » l’identité d’un
peuple qui refuse l’assimilation et possède sa propre culture. On remarque que les répétitions
sonores soutiennent le sens des versets puisqu’elles apparaissent de façon...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Senghor, hostie noires, « prière des tirailleurs sénégalais »
  • Hosties noires
  • Hosties noires
  • hosties noires
  • Senghor, femme noir
  • Commentaire senghor
  • Léopold sédar senghor "femme noir"
  • Explication de texte femme noir de senghor

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !