Commentaire rousseau

Pages: 7 (1537 mots) Publié le: 16 mars 2013
Devoir 3 de philosophie

Explication de texte de Rousseau

Nous pensons fréquemment que le bonheur consiste dans la réalisation nos désirs tel est le cas d’une personne désirant par exemple le baccalauréat, cette même personne se donne donc les moyens de réussir cet examen en croyant qu’une fois celui-ci acquis elle serait heureuse puisque son désir est comblé. Cependant, le bonheur ne peutpas être acquis parce que dès lors que notre but est réalisé, nous nous imposons un autre but supérieur au précédent. Reprenons l’exemple de la personne voulant son baccalauréat, une fois celui-ci en poche son désir changera et elle pensera donc que son bonheur se trouve dans la réussite de ses études supérieures. Cette chaine d’objectifs se répètera pendant toute notre vie, pour peut-être nousamener un jour à notre bonheur. Dans ce texte Rousseau essaye de répondre au problème suivant : Sommes-nous heureux dans la satisfaction de nos désirs ?
Pour répondre à ce problème, Jean-Jacques Rousseau aborde dans son texte les thèmes du bonheur, du désir et de l’imaginaire. Il montre ainsi la place importante qu’occupe l’imaginaire dans l’expression du désir. Et défend la thèse selon laquelle ledésir accentué par l’imagination et plus important que la jouissance du désir réalisé.
Pour justifier cette thèse, Rousseau met en garde dans un premier temps les personnes qui n’ont plus rien n’à désirer car ils ont déjà tout ce qu’ils ont désiré grâce à la phrase « Malheur à qui n’a plus rien à désirer ! Il perd pour ainsi dire tout ce qu’il possède. ». Dans un second temps Rousseau affirmeque les objets sont désirables que grâce à l’imagination qui les embellit et nous révélant ainsi leur banalité à leur acquisition, nous enlevant alors l’illusion faite de l’objet, d’ailleurs comme dit Rousseau « L’illusion cesse où commence la jouissance. ». Il termine ainsi sa justification en affirmant que seul le pays de l’imaginaire créé par le désir est le seul à rendre heureux l’Homme.Cette thèse de Rousseau implique que le bonheur ne se trouve que dans l’imagination de nos désirs et non à leurs réalisations étant donné que l’imaginaire embellit trop la réalité, or nous pourrions penser que c’est cette même imaginaire qui nous rend la réalité aussi terne. C’est pourquoi il faudra se demander si l’Homme peut désirer sans l’imagination ?


Le texte commence par unemise en garde « Malheur à qui n’a plus rien à désirer ! ». Cette phrase est à elle seule un paradoxe en effet précédemment nous avons vu que le bonheur est la fin des fins d’un enchainement de but, donc le fait ne plus rien n’avoir à désirer devrait nous amener vers le bonheur perpétuel après avoir subi des souffrances pour combler un manque et réaliser un désir. Cependant Rousseau affirme lecontraire et le justifie dans la phrase suivante « Il perd pour ainsi dire tout ce qu’il possède. ». En effet une personne qui n’a plus rien n’à désirer ne ressent aucun manque envers quelque chose et l’expression « pour ainsi dire » nous fait remarquer que ce n’est pas une perte matérielle mais une perte de désir. C’est donc le fait de désirer l’objet qui en fait son prix et non sa valeur marchande.Cette justification est accentuée par la phrase suivante « On jouit moins de ce qu’on obtient que de ce qu’on espère, et l’on n’est heureux qu’avant être heureux. », elle confirme donc le fait que l’on n’est plus heureux quand on désir quelque chose que quand-on l’obtient, il vaut mieux donc désirer que obtenir, d’après Rousseau.Dans la partie du texte qui suit Rousseau expose d’avantage sa thèse.
La troisième phrase du texte commence par « En effet » ce qui montre au lecteur que l’auteur va expliquer sa thèse. La phrase « l’homme avide et borné, fait pour tout vouloir et peu obtenir […] » expose un exemple où chaque personne peut se reconnaitre, en effet qui n’a jamais désirer des choses au-dessus de leurs capacités...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire Rousseau
  • Commentaire rousseau
  • commentaire rousseau
  • Commentaire rousseau
  • Commentaire rousseau
  • Commentaire rousseau
  • Commentaire rousseau
  • Commentaire rousseau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !