Commentaire

527 mots 3 pages
COMMENTAIRE

Antigone d’Anouilh fut composée en 1942 et jouée pour la première fois en 1944 dans un Paris occupée.
Relisant la version de Sophocle pendant la guerre, l’écrivain eut « un choc soudain (…) le jour des petites affiches rouges. »
Il se mit donc à ré-écrire la pièce « avec la résonance de la tragédie que nous étions alors en train de vivre. »

Thèses secondaires de
Créon : système de valeur pragmatique : assurer l’ordre au nom du bien public. On arrive ici au bout de l’argumentation sur les valeurs de Créon, qui a épuisé toute justification face au défi d’Antigone. Créon justifie la violence politique à travers l’image d’un bateau dont il faut tenir la barre, et dénonce l’inaction. Nouveau refus d’Antigone. Première tirade
• Tirade qui passe par une dénonciation de la bêtise et de l’égoïsme des hommes. • Première tirade entièrement fondée sur une allégorie (c’est à dire métaphore “décodable” élément par élément) :
Barque = État prend l’eau = la guerre (crime, bêtise, misère) que
Thèbes vient de subir gouvernail qui ballote = gouvernement inefficace
Équipage = l’armée dans son ensemble
Officiers = idem
Mat, voiles = le corps de l'État, les biens publics, la ville
Le vent = le désordre politique
Toutes ces brutes = le peuple
Le bout de bois = gouvernail... donc le pouvoir
On tire dans le tas = le recours à la violence d'État pour mater une rébellion le bateau qui a un nom = la nation
• D’où il ressort une idée de l'État relativement convenue : en temps de guerre, le peuple est composé de brutes indisciplinées, les officiers sont corrompus, le gouvernement est “faible” et conduit la nation à sa perte.
En somme, la thèse de Créon pourrait se formuler ainsi : la nécessité de sauver la nation passe avant tout, et légitime le recours à la violence, qui n’a pas à être justifiée.
• Lien évident avec la situation de la France occupée : gouvernement de
Bordeaux en déroute, exode, armée en déroute... On note que la

en relation

  • commentaire
    964 mots | 4 pages
  • Commentaire
    305 mots | 2 pages
  • Commentaire
    2024 mots | 9 pages
  • Commentaire
    2022 mots | 9 pages
  • Commentaire
    388 mots | 2 pages
  • Commentaire
    8528 mots | 35 pages
  • commentaire
    398 mots | 2 pages
  • Commentaire
    941 mots | 4 pages
  • Commentaires
    647 mots | 3 pages
  • commentaire
    442 mots | 2 pages