Conscience

Pages: 8 (1845 mots) Publié le: 4 janvier 2011
Suis-je responsable de ce dont je n’ai pas conscience ?
Introduction :
La notion de responsabilité semble être très importante pour la vie en société. Nous possédons des droits mais aussi des devoirs, nous sommes liés par une sorte de contrat qui maintient la cohésion sociale. Notre responsabilité est même précisée par la loi : dix-huit ans pour la responsabilité civile, treize ans pour laresponsabilité pénale. Mais il est parfois difficile de déterminer le degré de responsabilité dans la mesure où l’acte peut avoir été commis sous l’influence de la colère, de la drogue ou encore à cause d’une vie familiale difficile- ce que le tribunal apprécie sous le nom de circonstances atténuantes.
Se pose ainsi le problème de la conscience de nos actes ou de nos paroles et de leur portée :sommes-nous responsables alors que nous avons agi sous une influence telle qu’elle a obscurcit notre conscience ? Inversement, n’est-ce pas nier totalement notre conscience que de se donner des excuses ? Si la conscience nous donne une connaissance de nous-mêmes et de notre rapport au monde, elle nous oblige à « répondre » en retour de nos actes, la conscience semble inséparable de la responsabilité.C’est de cette relation étroite entre les deux à laquelle nous essaierons de réfléchir.
***
Ma conscience se limite-t-elle à une attention accordée à tel ou tel objet, de sorte qu’être conscient voudrait dire seulement veiller-à, surveiller ma tâche ? Ma conscience vigilante enveloppe-t-elle une responsabilité qui fait que, non seulement je suis conscient de ce que je suis en train de faire, maisque je suis aussi conscient de l’importance de ce que je fais. Ne pas être conscient regrouperait alors tout ce qui échappe à ma perception, ce qui existe mais que je ne peux comprendre
On entend souvent : « je ne sais pas ce qui m’a pris, je ne savais plus ce que je faisais, je ne savais pas ce que je faisais ». Avec cette défense, dans un procès, l’avocat pourra invoquer une crise de démence ettenter de montrer que son client était irresponsable au moment du crime. Aux jurés on dira « cet homme relève de la psychiatrie et non de la justice ». Cela revient à m’autoriser des actes plus ou moins légitimes en m’abritant derrière l’idée : « ce n’est pas moi, c’est mon inconscient qui m’a poussé » . Je veux bien admettre ma responsabilité, mais juste quand cela m’arrange.
Comment puis-jeêtre conscient de ce qui chez moi est inconscient. Une grande partie de moi-même m’échappe. Les lapsus, les rêves, les désirs révèlent d’autres aspects de ma personnalité. Les passions comme la colère, l’amour, la jalousie transforment ma perception du monde en valorisant ou dévalorisant leur objet. L’ignorance empêche également d’être conscient de la portée de ses actes. Par exemple, les médecins duXIXème siècle ignorant l’existence des microbes infectaient leurs patients. On peut dire que cette « inconscience » leur enlevait une grande part de responsabilité.
Le conditionnement politique ou religieux peut donner les apparences de la « bonne conscience » aux pires horreurs. On entend dans le film La vie est belle un exemple de problème d’arithmétique qui consiste à calculer les économiesréalisées en cessant d’aider les personnes âgées grabataires et les handicapés. Comment un jeune allemand éduqué dans ces conditions aurait pu par la suite se révolter contre le sort des juifs ? Les « guerres saintes » permettent de justifier les massacres ou les attentats suicide. Plus près de nous, la publicité transforme souvent nos comportements de façon inconsciente. Elle influence notre façonde consommer en proposant avec insistance des modèles pour s’habiller, manger ou se divertir.
Les progrès de la biologie montrent d’année en année que non seulement nombre de mes qualités ou défauts physiques sont d’origine génétique, mais que mes facultés mentales –donc une partie de ma conscience- échappent à l’éducation ou à mon emprise.
Le champ de ce dont je n’ai pas conscience est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la conscience
  • La conscience
  • La conscience
  • La conscience de soi
  • La conscience
  • La conscience de soi
  • La conscience
  • La conscience

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !