CORRESPONDANCES ORAL BAC

751 mots 4 pages
BAUDELAIRE : « Correspondances », Les Fleurs du Mal , 1857

Introduction:

- Relations entre l’Homme et la nature définies dans ce poème
- Nature : espace sacré, lieu de déchiffrement de signes
- Ecrit au présent, construit sur un jeu de comparaisons  fait apparaître l’existence d’une multiplicité d’analogies (entre le monde & l’homme, les sens/perceptions)
- Ces analogies sont soulignées par le pouvoir des mots : les corresp HORIZONTALES se doublent de corresp VERTICALES

I-L’importance et le rôle des images

Comparaisons
-Récurrence de « comme » à partir du 2e quatrain révèle l’existence de comparaisons.
-Comparant en premier : « longs échos qui de loin se confondent »
- Comparé en dernier : « les parfums, les couleurs et les sons »  phénomène d’échos (« répondent »  réciprocité de l’action)
-Cette comparaison en enveloppe une autre : structure d’emboîtement aux v.6/7
 Double emploi de « comme »  rapproche un comparé : « unité » ac des comparants antithétiques : « nuit » « clarté »
- Thème de la comparaison = idée d’ampleur avec « vaste » (v.7) + obscurité avec « ténébreuses » (v.6)
-Autres comparaisons ds les tercets : les comparants sont « les parfums » et les comparés appartiennent à des domaines différents faisant référence aux sensations
=> Comparaisons donc dans le domaine sensoriel et particulièrement importantes puisqu’elles établissent un constant jeu d’analogies en mm temps qu’elles les révèlent

Métaphores
- 1er quatrain riche en métaphore
- « La Nature » // espace sacré (le temple)
 Métaphore se prolonge avec personnification des piliers (verticalité = verticalité des arbres)
-1er quatrain construit sur une série d’images qui « filent » la métaphore initiale =enrichissement en montrant bien la relation entre l’homme et la nature.
- La nature jour également le rôle d’intermédiaire entre le monde divin et humain (sens spacial et symbolique) - Le 1e quatrain définit une situation : l’homme dans la nature et leur rôle respectifs

en relation