Corrigé gestion risques

545 mots 3 pages
Gestion des Risques

| | |
| | |

APPLICATION

1- Assurer une veille informationnelle : les troubles musculo-squelettiques (TMS)

1. Les troubles musculo-squelettiques rassemblent plusieurs pathologies des tissus mous qui se développent au travail suite à un enchaînement de mouvements répétitifs, au port de charges lourdes, ou encore aux vibrations. Les troubles musculo-squelettiques sont reconnus dans les tableaux 57-69-79-97 et 98 des maladies professionnelles. Les troubles musculo-squelettiques concernent tous les secteurs d’activités et tous les salariés. Les plus connus sont la tendinite et le syndrome du canal carpien.

2. Les troubles musculo-squelettiques progressent de 20 % par an, car les travaux exigent des gestes répétitifs sous forte contrainte de temps malgré l’augmentation de tâche, et le temps de récupération est insuffisant.

3. Les PME doivent se préoccuper des troubles musculo-squelettiques car ils représentent un grave problème de santé au travail, ils sont en tête des maladies professionnelles. De plus, les troubles musculo-squelettiques provoquent un arrêt de travail et sont à l’origine de déficits fonctionnels gênant l’activité professionnelle. Les troubles musculo-squelettiques constituent de ce fait un lourd poids pour les PME car ils sont à l’origine d’un important absentéisme et donc une perte d’efficacité (remplacement, perte de qualité et de productivité, perturbations dans l’organisation du travail) pour les PME.

4. Les facteurs d’expositions aux troubles musculo-squelettiques sont : o Les facteurs biomécaniques, liés au poste de travail (force, répétitivité, posture et mouvements,

en relation

  • Corrigé gestion des risques livre hachette
    45547 mots | 183 pages
  • Bp banque u20
    1789 mots | 8 pages
  • Gestion Financi re 2007
    12121 mots | 49 pages
  • Am E5 Dops 11 C
    2118 mots | 9 pages
  • corrige eco droit
    6161 mots | 25 pages
  • Dops 2010 corrigé arméria
    2087 mots | 9 pages
  • sncft
    4885 mots | 20 pages
  • Exam blanc
    7714 mots | 31 pages
  • Brevet de technicien supérieur informatique de gestion
    2850 mots | 12 pages
  • Rapprochement bancaire
    1112 mots | 5 pages