Courant littéraire : l'existentialisme (xxe siecle)

Pages: 7 (1542 mots) Publié le: 15 novembre 2009
L'essentiel de sa thèse, l'existentialisme, est résumé ; on devrait dire vulgarisé mais Sartre lui-même insiste sur le fait que dans sa base elle est compréhensible par tout le monde. Là voilà : "l'existence précède l'essence". Ce qui signifie grossièrement que les choses existent d'abord, et si elles ont la capacité de penser, comme c'est le cas des humains, alors elles créent des conceptsqu'elles appellent "monde", "homme", "chose", "animal", et c'est seulement à ce moment, une fois inventés, que ces concepts obtiennent une essence. On voit bien de quoi on parle quand on parle d'un "homme" ; mais ça ne signifie pas que l'homme existe en tant qu'absolu. Tout existe avant "d'être", l'existence est la condition préalable à l'essence. Au risque de me répéter je prendrai cet exemple :l'homme a dû exister avant de savoir ce qu'était un homme. Il n'existait pas d'essence, d'objet appelé homme, avant qu'il soit créé : ni dans la nature ni ailleurs. L'homme n'a pas été créé "homme", il est progressivement devenu homme avant de pouvoir se définir comme étant un homme.
Cette thèse réfute donc, notamment, les théories religieuses ; puisque si Dieu a créé l'homme, alors ça signifieraitque l'essence "homme" existerait avant l'homme. De même la théorie platonicienne, comme quoi il existerait dans la nature une image de chaque chose - que la nature utiliserait alors pour façonner la chose en question -, fait précéder l'essence à l'existence, et diffère de l'existentialisme. Selon Platon, il existe l'image d'un cheval dans la nature, sur quoi on peut se fonder pour créer etreconnaître toujours un cheval. Alors que l'évolution montre que le "cheval absolu", tel qu'on pourrait en définir l'essence après coup, n'existe pas. Le cheval est en perpétuelle évolution au cours des temps, il n'était pas identique à aujourd'hui il y a un million d'années. Il y a encore quatre millénaires, on ne pouvait pas définir un cheval comme une créature susceptible de porter un homme : c'estseulement vers le premier millénaire avant JC que les chevaux ont été suffisamment puissants (du fait des améliorations génétiques successives) pour supporter un homme. Auparavant, ils étaient à plusieurs et tiraient des chars.
L'habitude de l'homme de créer des absolus, ces images qu'on peut appeler "essences", cache trop souvent le fait qu'il n'existe aucun absolu. L'existentialisme rappelle quel'on définit les choses par notre esprit, après coup. Exit les religions, exit le Platonicisme, même si Sartre précise sa position de manière moins simpliste : son but n'est pas de démontrer l'inexistence de Dieu, et même si Dieu existait ça ne changerait rien au problème. L'homme façonne lui-même ce qu'il croit être juste ou vrai, et de ce point de vue il est seul responsable, devant lui-même etla civilisation, de ses actes. Car s'il n'existe pas d'essence avant l'existence, alors il n'existe pas de morale absolue, pas de vérité absolue, rien : la seule vérité est entièrement subjective (point sur lequel il se rapproche des matérialistes) ; il est donc inutile et néfaste de se cacher derrière un déterminisme quel qu'il soit - une existence déterminée par Dieu où l'on devrait attendre lavraie vie, dans un autre monde, ou déterminisme psychologique voire fataliste qui dit que les hommes sont comme ils sont et qu'on y peut rien changer... L'homme est le seul vrai maître de ses pensées et de ses croyances, et à lui de les choisir dans une voie de totale liberté.
L'existentialisme implique la liberté et le libre arbitre, contre le déterminisme matériel (NB : c'est le point de vuede Sartre, pour ma part je pense que liberté de choix et déterminisme peuvent s'accorder). Il implique aussi que toute position est un choix personnel, y compris le choix de ne "rien faire". Rester sans agir politiquement dans la société actuelle, par exemple, n'est pas resté neutre : c'est accepter, en toute conscience, cette société. Il est impossible de se réfugier derrière un déterminisme...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Courants littéraires du 16ème siècle
  • Courants littéraires au xviiie siècle
  • Courants littéraires du 17e siècle
  • Mouvements littéraires (du xvie au xxe siècle)
  • Les courants littéraires du 16ème au 20ème siècle
  • La critique littéraire au xxe siècle, d'après jy tadie
  • Mouvement littéraires importants du ixe et xxe siècle
  • Xxe siècle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !