COURS NOUVEAUX HORIZON GEOGRAPHIQUES ET CULTURELS DES EUROPEENS 1

4376 mots 18 pages
NOUVEAUX HORIZONS GEOGRAPHIQUES ET CULTURELS
DES EUROPEENS A L’EPOQUE MODERNE
Introduction Š L’entrée dans l’époque moderne
• Le XVème siècle est la charnière entre le Moyen-Age et l’époque moderne : certains historiens retiennent l’année 1453 (date de la prise de Constantinople par les Ottomans), d’autres préfèrent l’année 1492 (date du premier voyage de Christophe Colomb).
• Les « nouveaux horizons géographiques » font évidemment référence aux voyages de découverte entrepris par les Européens dès la fin du XVème siècle, voyages qui modifient en profondeur la vision du monde. Il est aussi question de « nouveaux horizons culturels », c’està-dire des changements intellectuels (avec la naissance de l’Humanisme), artistiques (avec l’épanouissement de la Renaissance) et religieux (avec l’apparition de la Réforme protestante et de la Contre-réforme catholique). Ils se produisent essentiellement au XVIème siècle.
• Problématique : Pour autant, peut-on qualifier ces changements géographiques, artistiques et religieux de révolution culturelle pour l’Europe aux XVème et XVIème siècles ?
I. Quelle nouvelle vision du monde les Européens ont-ils aux XVème-XVIème siècles ?
A. Les Européens bloqués à l’Est de la Méditerranée
Doc. 2 page 155 : « L’Empire ottoman, XIVème-XVIIème siècles »
Doc. vidéoprojeté : « Le siège de Constantinople en mai 1453 »
• Les Ottomans (dynastie régnant sur les Turcs, convertie à l’Islam, originaire d’Asie centrale) sont implantés en Turquie, au Sud des détroits du Bosphore et des Dardanelles depuis le début du XIIIème siècle. Ils ont conquis cette région au détriment de l’Empire byzantin (héritier de l’Empire romain d’Orient, fondé en 395, suite à l’éclatement de l’Empire romain en deux). En avril 1453, les Ottomans attaquent la capitale de l’Empire byzantin, Constantinople, par le Sud (en traversant le détroit du Bosphore). La ville est prise en étau et seuls 14 000 Européens viennent aider les Byzantins. La tombe aux mains de Mehmed II, le sultan

en relation