COURS Structure Spleen et ideal

1529 mots 7 pages
Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Spleen et idéal »
Structure de l’édition de 1857
Les Fleurs du mal forment un recueil qui évolue avec la vie de l’auteur. Après le procès et l’interdiction de
6 poèmes en 1857, Baudelaire retouche en profondeur son travail et propose une nouvelle édition dans laquelle certains poèmes sont déplacés et d’autres apparaissent. Cette nouvelle édition paraît en 1861.
Dans la section « Spleen et idéal », on peut repérer trois grands ensembles de poèmes (appelés ‘cycles’).
Pour chaque cycle, il est signalé les différences majeures entre l’édition de 1857 et celle de 1861, mettant en lumière les nouveaux poèmes les plus importants.
L’édition utilisée est cette de la collection ‘Classiques et Cie’ de Hatier. La numérotation de « Spleen et idéal » est donc conforme à celle de l’édition de 1857. Celle des ajouts de 1861 ne correspond qu’à l’édition de Hatier.

Le cycle de l’Idéal (poèmes 1 à 19)
Le début du cycle est consacré à la grandeur du poète et à l’hostilité qu’il subit de la part des hommes. Il est considéré comme un paria, un être de douleur mais qui est purifié par cette douleur : c’est le cas dans
« Bénédiction » [1]. Il est aussi un mage qui « lit dans les ténèbres futures » dans « Bohémien en voyage »
[13]. Il a le pouvoir de se soustraire à la laideur du monde terrestre (« Elévation » [3]) et d’accéder à la transcendance par le biais des « Correspondances » [4]. La réflexion se porte alors sur l’art, la difficulté de créer et la recherche du Beau comme Idéal absolu. Le poète a la nostalgie du Beau antique mais cette beauté n’est plus possible. L’art pour l’art, prôné par les Parnassiens se révèle impossible. Cette quête révèle alors une inquiétude métaphysique comme le révèle « La Beauté » [17]. L’art moderne est considéré comme vénal : l’artiste doit vivre de sa plume (les droits d’auteur datent de cette époque). Le Beau moderne est donc représenté comme morbide (« La Muse malade » [7]).
Le poète est déchiré entre ses

en relation

  • Les fleurs du mal - baudelaire
    923 mots | 4 pages
  • Charles baudelaire
    430 mots | 2 pages
  • Lecture analytique sur Spleen
    1262 mots | 6 pages
  • Baudelaire_spleen4_commentaire
    1384 mots | 6 pages
  • Francais
    589 mots | 3 pages
  • Baudelaire
    1545 mots | 7 pages
  • Spleen - notes
    1714 mots | 7 pages
  • Les fleurs du mal
    1141 mots | 5 pages
  • Hahaha
    942 mots | 4 pages
  • Analyse littéraire: la cloche fêlée de charles baudelaire
    1226 mots | 5 pages