Croissance et emploi

1633 mots 7 pages
CROISSANCE ET CHOMAGE
I. Elle en constitue certainement une condition nécessaire
A. Logique de la relation croissance-emploi et chômage keynésien Le volume d’emploi dépend fondamentalement du niveau d’activité. Dans la théorie keynésienne, l’emploi dépend directement de la croissance, qui dépend de l’intensité de la demande globale. Le chômage « keynésien » est toujours involontaire, et résulte seulement d’un ralentissement de l’activité. Cette définition conjoncturelle du chômage justifie la mise en œuvre de politiques économiques pour stimuler la croissance. Les modèles post-keynésiens (IS-LM…) mettent en scène des situations « d’équilibre de sous-emploi » dans lesquelles les politiques économiques interviennent pour stimuler l’activité et porter la croissance à un niveau qui assure le plein emploi. On a estimé dans les années 1960-70 que les politiques macroéconomiques de relance étaient de nature à résorber un chômage dont les racines étaient perçues à l’époque comme étant d’ordre purement conjoncturel. La loi d’Okun a formalisé la relation croissance-chômage. Le keynésien A. Okun montre au début des années 60 que le chômage augmente chaque fois que la croissance effective (ou le PIB effectif) tombe au-dessous de la croissance potentielle (ou du PIB potentiel). Le gap d’Okun correspond à l’écart entre les deux (la croissance potentielle est celle qu’il serait possible d’obtenir si les facteurs étaient pleinement employés). La loi d’Okun montre que, pour les Etats-Unis de l’époque, tout accroissement du gap de trois points entre le PIB effectif et le PIB potentiel entraîne une augmentation du taux de chômage de un point au-dessus de son niveau « naturel ». En gros, une croissance de 3 % fait reculer le taux de chômage de 1 point. B. Historiquement, la corrélation entre la croissance et l’emploi se vérifie globalement, mais son intensité est variable Durant les Trente Glorieuses en France, la croissance moyenne, de l’ordre de 5 %,

en relation

  • Croissance et emploi
    518 mots | 3 pages
  • Croissance emploi
    7792 mots | 32 pages
  • Croissance et emploi
    340 mots | 2 pages
  • Croissance et emploi
    2175 mots | 9 pages
  • Croissance et emploi
    892 mots | 4 pages
  • Croissance et emploi
    983 mots | 4 pages
  • Croissance et emploi
    1211 mots | 5 pages
  • Croissance et emploi
    1200 mots | 5 pages
  • Croissance et emploi
    1992 mots | 8 pages
  • Croissance et emploi
    568 mots | 3 pages