Cycle de survie : commentaire et traduction

Pages: 15 (3623 mots) Publié le: 14 janvier 2012
1 « Cycle de survie », Les Mondes macabres (1974) de Richard Matheson TEXTE
Et ils se tinrent au pied des tours de cristal, dont les surfaces polies, telles de scintillants miroirs, réfléchissaient l’embrasement du couchant jusqu’à transformer la ville entière en lave incandescente. Ras glissa un bras autour de la taille de sa bien-aimée. – Heureuse ? demanda-t-il, avec tendresse. – Oh ! oui,exhala-t-elle. Ici, dans notre cité merveilleuse où tout n’est jamais que paix et bonheur, comment serait-il permis de n’être pas heureuse ? » De l’horizon, le soleil épandit sa bénédiction rose sur leur douce étreinte. Le claquement de la machine s’arrête. Il replie ses doigts comme des fleurs qui se referment et clôt les paupières. Un vin vieux, cette prose. Quel étourdissant effet sur lespapilles gustatives de son esprit. « J’y suis arrivé encore une fois, pense-t-il. Nom d’un petit bonhomme, j’y suis arrivé encore une fois. » Il se laisse nager dans la satisfaction, puis refait surface. Il calibre le nombre de mots, adresse l’enveloppe, y insère le manuscrit, pèse le tout, appose les timbres et cachette. Encore une brève plongée dans les vagues du délice, et en route pour la boîte auxlettres. Il est presque midi lorsque Richard Allen Shaggley se met à descendre de la rue silencieuse, avec son pardessus râpé. Il se hâte de sa démarche boitillante, de crainte de manquer la levée. Ras et la Cité de Cristal est du travail trop supérieur pour attendre seulement un jour. Il faut que le rédacteur en chef l’ait sur le champ. C’est une vente certaine. Contournant le trou géant en formed’entonnoir où les tuyaux s’entremêlent (quand, nom d’un petit bonhomme, finiraient-ils de réparer ces sacrées canalisations ?), il clopine du plus vite qu’il peut, le cœur vibrant, les doigts crispés sur l’enveloppe. Midi, il arrive à la boîte aux lettres et cherche anxieusement du regard le facteur. Celui-ci n’est pas en vue. Un soupir de soulagement sort de ses lèvres. Le visage en feu, RichardAllen Shaggley écoute le bruit sourd que fait l’enveloppe en heurtant le fond de la boîte. Le pas traînant, l’heureux auteur s’éloigne en proie à une quinte de toux. En grinçant légèrement des dents et en pestant contre ses jambes, Al remonte d’une démarche lourde la rue silencieuse, sa sacoche de cuir pesant à son épaule fatiguée. « On devient vieux, pense-t-il, et je n’ai plus de voiture. Avecces rhumatismes dans les jambes, c’est dur de faire la tournée. » À midi quinze, il atteint la boîte aux lettres verte et sort les clés de sa poche. Se penchant avec effort, il l’ouvre et se saisit de son contenu. Un sourire détend son visage au rictus douloureux et il hoche la tête une fois en soulevant sa cas-

5

10

15

20

25

30

35

40

45

2 50
quette. Encore un récitde Shaggley. À expédier sans retard. Voilà un homme qui savait écrire. Se redressant avec un gémissement, Al met l’enveloppe dans sa sacoche, referme la boîte, puis s’en va en cheminant péniblement , sans cesser de sourire. « Ça vous rend fier, pense-t-il, de transporter ses manuscrits ; même quand les jambes font mal. » Al était un fanatique de Shaggley. En rentrant de déjeuner cet après-midilà, peu après trois heures, Rick trouve sur son bureau une note de sa secrétaire. Il lit : « Nouveau manuscrit de Shaggley juste arrivé. Une splendeur. N’oubliez pas que R. A. le veut dès que vous l’aurez terminé. S. » Le visage du rédacteur en chef s’illumine de délice. Au beau milieu d’une journée au calme plat, nom d’un petit bonhomme, une manne tombée du ciel ! Il se laisse aller dans sonfauteuil de cuir, tout sourire, et réprime son geste pour se saisir du crayon rouge (rien à corriger sur un texte de Shaggley !) Puis il sort le manuscrit de l’enveloppe et laisse retomber celle-ci sur la plaque de verre fendue qui couvre son bureau. Un nouveau Shaggley… quelle chance ! Nom d’un petit bonhomme, R.A. allait être aux anges. Il lit les premières lignes, instantanément absorbé, et un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • suite d'une nouvelle: "cycle de survie"
  • Virgile traduction et commentaire.
  • Catulle et lesbie: traduction et commentaire
  • Traduction et commentaire lettres a lucilius
  • Traduction et commentaire du pro milone de cidéron
  • Latin : Pline l'Ancien, Histoire Naturelle, VII, 187 (traduction et plan de commentaire)
  • la traduction
  • la traduction

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !