De lege cel

3914 mots 16 pages
Le langage des couleurs. |

1) Introduction : Qui sait dire d’où vient notre besoin de s’exprimer par la couleur ? Pourquoi les couleurs nous touchent-t-elles autant ? Nous savons tous dire quelle est notre couleur préférée ou celle que nous détestons le plus. Dès qu’on regarde le monde, nous nous apercevons qu’il est rempli de ces couleurs et leur symbolique change en fonction des différents pays et de leur culture. Mais d’où vient ce langage ? Comment a-t-il été élaboré au fil des millénaires et quels sont leurs effets sur nous ? Toutes ces questions sont à nous rendre fou. Mais au faite, qui ne sait jamais poser ce genre de questions étant petit et auxquelles nos parents ne savaient pas nous répondre car cela était trop compliquer à nous expliquer ou tout simplement parce qu’ils n’en savaient rien. Tout le monde au moins une fois. Le thème des couleurs est un thème intéressant et instructif sans pour autant nous fatiguer ou nous prendre la tête, nous y découvrons de nouvelle chose et un autre regard sur ces couleurs. Ce thème peut nous donner de nouvelles idées de décoration ou bien un nouveau point de vue pour repeindre notre intérieur.

2) Origine des couleurs :

Historiquement, il y a 300.000 ans d’ici, en Europe, Afrique, Australie ou encore Asie, nos ancêtres les néandertaliens peignaient les murs de leur grotte, de leur habitation avec des dessins colorés et racontaient ainsi leur histoire. Des mythes et des légendes partent de là aussi. Le rouge et le manganèse étaient les deux couleurs les plus utilisées à ce moment là. Ensuite ils les utilisaient la couleur pour se peindre eux-mêmes et leurs objets. Ainsi ils faisaient en sorte de se reconnaitre, de faire de leur couleur, de leur dessin corporel, une identité aussi bien individuelle que collective. Encore aujourd’hui dans certaines régions d’Afrique, dans les tribus restantes, la peinture corporelle est encore un signe d’appartenance très important.
Pour fabriquer de la

en relation

  • De lege cel
    303 mots | 2 pages
  • De lege cel
    3016 mots | 13 pages
  • De lege cel
    1600 mots | 7 pages
  • De lège cel
    250 mots | 1 page
  • De lege cel
    661 mots | 3 pages
  • De lege cel
    1562 mots | 7 pages
  • De lege cel
    1049 mots | 5 pages
  • De lege cel
    504 mots | 3 pages
  • De lege cel, rené swartenbroekx, traduction
    21851 mots | 88 pages
  • Commentaire de l'arrêt caraslanis
    2145 mots | 9 pages