DEMOCRATIE ET BONNE GOUVERNANCE

Pages: 9 (2032 mots) Publié le: 2 novembre 2014
CONSCIENCE ET INCONSCIENCE
Introduction :
 
La conscience peut être définie comme la connaissance plus ou moins claire qu’un sujet à de ces états, de ces pensées et de lui même. C’est donc la connaissance de soi et de lui monde du latin Conciencia (accompagné de savoir). La conscience désigne le savoir que le sujet à de ses différentes opérations. On peut distinguer deux niveaux deconscience : la conscience psychologique et la conscience morale.
La conscience psychologique se subdivise en deux moments que sont la conscience directe et la conscience indirecte :
La conscience directe : C’est la connaissance diffuse que nous avons de ce que nous faisons. C’est quand la conscience ne se pose pas elle-même comme objet de son investigation.
La conscience indirecte : Elle correspond audédoublement du sujet ce saisissant lui-même en tant que conscience. La conscience indirecte est ce retour de l’esprit sur lui-même par lequel il se rende compte de son propre contenu.
La conscience morale quant à elle exprime notre faculté de juger notre aptitude à distinguer le bien du mal. Cette conscience morale Rousseau l’assimile à un principe inné. Elle serait la marque du divin en nous,cette voix intérieur qu’il nous suffit d’écouter pour agir moralement. Rousseau la chante en ces termes : « conscience, oh conscience ! Instinct divin, immortel et céleste voix guide assuré, juge infaillible du bien et du mal ».
Dans tout les cas la conscience est ce qui définit l’homme ; si l’animal en reste au simple sentiment de soi et à l’expérience spontanée où n’émerge pas le moi, l’homme sesaisit au contraire comme moi, il est conscient de soi. Mais puisque c’est avec l’auteur du Discours de la Méthode que la conscience va accéder à la dignité d’un concept scientifique, il conviendra d’examiner la place qu’elle occupe dans la philosophie de Descartes.
Historiquement, c’est Descartes, en effet qui a posé la conscience de soi comme la terre natale de la vérité, comme cette certituderésistante ou doute et permettant d’avancer dans la voie de la science à partir d’un point fixe et assurer.
 
I. Les problèmes de conscience chez Descartes :
 
Le discours de la méthode est une sorte d’autobiographie intellectuelle par laquelle Descartes retrace son itinéraire spirituel c'est-à-dire les différentes étapes de son cheminement intellectuel. La philosophie cartésienne s’originedans une double de déception relative. D’abord « au monde des livres » et ensuite « au grand livre du monde », cette double déception inaugurée chez philosophe l’air du soupçon c'est-à-dire du doute systématique. Ce doute se veut méthodique, radical hyperbolique.
« Pour toutes les opinions que j’avais jusqu’alors reçues en ma créance, je ne pouvais mieux faire que t’entreprendre une fois pourtoute de les rejeter afin d’en remettre d’autre meilleur ou bien les mêmes lorsque je les assujetti au niveau de ma raison ». Mais au sein même du doute universel, une incertitude surgit le cogito qui représente l’évidence de la réflexion. Car douter c’est penser et pour penser il faut être. En d’autre terme, si je doute, je pense, je suis. D’où la célèbre formule Cogito Ergo Sum (je pense donc jesuis. L’évidence du cogito s’avère inébranlable, indubitable ; elle va être pour Descartes le modèle de la vérité la vérité le principe premier de la philosophie : « en remarquant que cette vérité je pense donc je suis étant si ferme et si assuré (…) je jugeais que je pouvais la recevoir sans scrupule (sans hésiter) pour le principe premier de la philosophie que je recherchais ».
Ainsi le cogito vase présenter comme la terre natale de la vérité c'est-à-dire cette base à partir de laquelle je peux m’engager sur la voie sûre de la science. En définissant ainsi la conscience, Descartes fait preuve de solipsisme ; car pour lui la conscience est une substance autonome sans lieu et sans aucun support matériel : elle n’a besoin du monde extérieur ni de mon corps pour exister. Elle est marquée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Democratie et bonne gouvernance
  • democratie et bonne gouvernance
  • Democratie et bonne gouvernance
  • Démocratie et bonne gouvernance : Enjeux Réalités et perspectives
  • La democratie et la bonne gouvernance enjeu réalités et perespectives
  • democratie et bonne gouvernance enjeux realites et perspectives
  • Bonne gouvernance
  • Bonne gouvernance

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !