dider

Pages: 21 (5151 mots) Publié le: 29 mai 2014
«Rouget de Lisle chantant La Marseillaise»
par P.-C Chocarne Moreau, d’après I. Pils, 1893.
Chapitre I : Le peintre et son tableau

p.2
p.2
p.3
p.4
p.5

1) L’auteur : Paul-Charles Chocarne-Moreau.
2) Le tableau.
3) Planche du tableau.
4) Analyse du tableau.
- La lumière,
- L’environnement
- Les personnages.

1) La société d’Ancien Régime.
2) Les principaux évènements de laRévolution française.
- 1789 : l’effondrement du régime.
- 1789-1792 : l’échec de la monarchie constitutionnelle.
- 1792-1794 : la république jacobine et la Terreur.
3) La création et l’histoire de la Marseillaise.
4) Les symboles de la République.
5) Les arts, la culture au XVIIIe siècle.
6) Les autres chants révolutionnaires.
- La Carmargnole
- Ah ! ça ira, ça ira, ça ira.
- Il pleut, ilpleut bergère.

Fiches Focus

p.7
p.7
p.8

p.10
p.12
p.13
p.14

Biographie de Rouget de Lisle.

p.17

L’oeuvre en bref

p.18

Pour aller plus loin...

Bibliographie, musées à visiter, sites web.

p.19

Informations pratiques
1

2

3

4

5

6

7

8

9

p.20
10

11

12

13 14 15

16

17

18 19 20

Chapitre I : le peintre et son tableau
1)L’auteur : Paul-Charles Chocarne-Moreau.
Ce peintre naît à Dijon en 1855. A son arrivée à Paris, il prend
pour professeurs William Bouquereau (1825-1905), peintre français et Tony Robert-Fleury (1838-1912), peintre français académique. Il reçoit une médaille de bronze à l’Exposition Universelle
de Paris en 1889.

Paul-Charles Chocarne Moreau

Chapitre I

2) Le tableau.

En 1849, IsidorePils, jeune peintre peu connu, présente au Salon son tableau Rouget de
Lisle chantant la Marseillaise pour la première fois à Strasbourg, chez le maire de Dietrich, le
25 avril 1792. Celui-ci est immédiatement acheté par l’Etat, car son thème symbolique appartient à la mémoire nationale et la République souhaite en assurer le triomphe.
L’afflux des copistes autour de ce tableau est extrêmementimportant. Ils sont pétris de
sentiments patriotiques et républicains et ils souhaitent tirer quelques profits d’un si fameux
tableau. L’Etat achète donc des copies pour les envoyer dans les préfectures, les sous-préfectures et les mairies, un peu partout en France. La copie réalisée par Chocarne-Moreau en
1890 est ainsi envoyée par l’Etat à Amboise.

Artistiquement, c’est un humoriste. Eneffet, il prend
beaucoup de plaisir à peindre des scènes amusantes,
et notamment des garçonnets, (ramoneurs et pâtissiers).
Mais, il peint également pour des commandes, des scènes d’histoire telles que La Marseillaise.

Ramoneurs et pâtissiers,
par Chocarne-Moreau.

Le vendeur de sculpture,
par Chocarne-Moreau.

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 14 15

1617

18 19 20

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13 14 15

16

17

18 19 20

Chapitre I

3) Planche du tableau

Chapitre I

4) Analyse du tableau

La lumière
Elle divise l’espace en trois parties correspondant à trois groupes de personnages.

2

Partie 1 : Rouget de Lisle et les deux femmes (dont la pianiste) et la tête de Dietrich, lemaire.
Partie 2 : Le groupe « Tiers-état » : Deux bourgeois éclairés et un homme du peuple.
Partie 3 : La noblesse (officiers judiciaires, ou appartenant au cabinet du maire ?) et une
enfant du peuple.

+
Lumière

L’éclairage cru diffusé sur Rouget de Lisle peut se confondre avec les traits d’une lumière
divine, messianique. Aussi fait-il la force du tableau. Les regards des autres personnagesqui convergent vers le chanteur sont plein d’attention et se focalisent sur lui. D’autre part,
l’éclairage plus diffus du reste du tableau s’accorde à mettre en valeur les visages et leurs
expressions.

1
3

L’environnement
La scène se déroule dans un intérieur bourgeois du XVIIIe siècle, plus exactement dans le salon du maire de Strasbourg. L’aisance financière du propriétaire est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Exposition coloniale et dider deanickx

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !