Discours de Brockdorff-Ratzau

Pages: 9 (2217 mots) Publié le: 19 novembre 2013





Discours de Brockdorff-Rantzau

7 mai 1919






Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les puissances vainqueurs (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France) cherchent à imposer leur ordre aux puissances vaincues (Allemagne, Autriche-Hongrie). L'interrogation qui se pose alors est : Comment faire la paix d'un conflit d'ordre mondial ? Tout d'abord, en comprenant l'originede la guerre, en nommant un responsable. Tandis que tous les belligérants affirment avoir agi au nom d'une guerre juste, l'Allemagne est pointée du doigt comme initiatrice des tensions ayant conduit au conflit. En Allemagne s'ouvre ainsi un débat autour de la responsabilité de la guerre dit Kriegsschuldfrage, qui scandalise les allemands. Pourtant, selon les alliés l'affront à l'équilibre mondialet à la paix causé par la puissance allemande, mérite réparations.
L'armistice signé le 11 novembre 1918 n'est que l'introduction de l'établissement de la paix qui s'étend plus d'un an jusqu'à la signature du traité de Versailles le 28 juin 1919. Entre les deux dates, les puissances s'emploient à rédiger un document officiel rassemblant les sanctions appliquées aux vaincus. Sous l'égide duprésident Woodrow Wilson, qui décide de se rendre à Paris (c'est la première fois qu'un président américain se rend en France), trente-deux délégations se réunissent. On compte parmi elles les pays de la Triple Entente bien sur mais aussi certaines nations en marge du conflit : les arabes, les arméniens, les chinois, les ukrainiens ou encore sud-américains. La conférence de la paix se veut donc àportée universelle ; se souciant de la paix européenne de fin de guerre mais aussi et surtout de la paix mondiale pour conclure la « der des ders ».
La Conférence de la Paix, c'est donc l'élaboration du Traité de Versailles entre les quatre puissances « principales » (Etats-Unis, Royaume Uni, France, Italie) et la tentative de création d'une organisation mondiale de la paix : la Société desnations.
Pourtant parmi ces délégations, l'Allemagne fait office de grande absente. Des 440 clauses du Traité de Versailles traitant en majorité de leur sort, les allemands n'en prendront connaissance que le 7 mai.
En effet, contrairement à la coutume, les vaincus n'ont pas reçu l'autorisation de négocier la paix. (Talleyrand avait été présent à Vienne en 1815, une délégation française étaitprésente aux cotés de Bismarck en 1871)
De ce fait, l'Allemagne, inquiète envoie une délégation à Paris fin avril, composée de six membres dont le ministre des affaires étrangères du gouvernement provisoire, le comte Brockdorff-Rantzau. Connu pour son goût prononcé pour le cognac, le comte est un personnage haut-en-couleur, parfois dépressif (il se suicide en 1928) mais ayant une certaine expériencepolitique.
Le 7 mai, donc, la délégation est conviée au Trianon-Palace un grand hôtel de Versailles. Après avoir pris connaissance du traité, le comte Brockdorff-Rantzau estime immédiatement qu'il n'est pas conforme aux principes du discours des « Quatorze points » de Wilson, qu'il juge par ailleurs « d'âneries en privé ». Mais cette dénonciation semble être sa seule défense pour montrer l'absurditédu traité qui prévoit notamment la perte de 1/7ieme de son territoire entrainant une perte de 75% de sa production de minerais de fer et 30% de celle de fonte. L'Allemagne « doit » aussi 132 milliard de mark d'or aux vainqueurs. Mais l'article le plus contesté est le 231ieme affirmant la responsabilité de l'Allemagne dans la guerre.

Le comte Brockdorff-Rantzau prononce donc un discours à laConférence de la Paix adressé au puissances vainqueurs, affirmant d'une part la position de l'Allemagne dans la responsabilité du conflit (I), insistant cependant sur le fait que les torts sont partagés (II). Il apporte la volonté de l'Allemagne de participer à la construction de la paix sur des bases solides (III).
Comment l'Allemagne peut prétendre participer à la paix ?



I) La...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le Discours
  • Discours
  • Discours
  • Discour
  • Discour
  • Discours
  • Discours
  • discours

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !