Dissertation

Pages: 6 (1374 mots) Publié le: 18 avril 2012
 SUJET DE DISSERTATION : Le personnage de roman vous semble-t-il  nécessairement subversif ? 

CORPUS : le personnage dénonciateur

Texte 1.Montesquieu Les lettres persanes (1721), lettre 24, « Point de vue persan » : Etonnement ironique de Rica pour dénoncer les coutumes françoaises
« Nous sommes à Paris depuis un mois, et nous avons toujours été dans un mouvement continuel. Il fautbien des affaires avant qu'on soit logé, qu'on ait trouvé les gens à qui on est adressé, et qu'on se soit pourvu des choses nécessaires qui manquent toutes à la fois.
Paris est aussi grand qu'Hispahan. Les maisons y sont si hautes qu'on jugerait qu'elles ne sont habitées que par des astrologues. Tu juges bien qu'une ville bâtie en l'air, qui a six ou sept maisons les unes sur les autres,est extrêmement peuplée, et que, quand tout le monde est descendu dans la rue, il s'y fait un bel embarras.
Tu ne le croirais pas peut-être : depuis un mois que je suis ici, je n'y ai encore jamais vu marcher personne. Il n'y a point de gens au monde qui tirent mieux parti de leurs machines que les Français : ils courent ; ils volent. Les voitures lentes d'Asie, le pas réglé de nos chameaux,les feraient tomber en syncope. Pour moi, qui ne suis point fait à ce train, et qui vais souvent à pied sans changer d'allure, j'enrage quelquefois comme un chrétien : car encore passe qu'on m'éclabousse depuis les pieds jusqu'à la tête; mais je ne puis pardonner les coups de coudes que je reçois régulièrement et périodiquement. Un homme qui vient après moi, et qui me passe, me fait faire undemi-tour, et un autre, qui me croise de l'autre côté, me remet soudain où le premier m'avait pris ; et je n'ai pas fait cent pas, que je suis plus brisé que si j'avais fait dix lieues.
Ne crois pas que je puisse, quant à présent, te parler à fond des mœurs et des coutumes européennes; je n'en ai moi-même qu'une légère idée, et je n'ai eu à peine que le temps de m'étonner »


.Texte 2. Stendhal Le Rouge et le Noir (1830), « L'hypocrisie sociale dénoncée par Julien »

« Messieurs les jurés,
«L'horreur du mépris, que je croyais pouvoir braver au moment de la mort, me fait prendre la parole. Messieurs, je n'ai point l'honneur d'appartenir à votre classe, vous voyez en moi un paysan qui s'est révolté contre la bassesse de sa fortune.
«Je ne vous demandeaucune grâce, continua Julien en affermissant sa voix. Je ne me fais point illusion, la mort m'attend : elle sera juste. J'ai pu attenter aux jours de la femme la plus digne de tous les respects, de tous les hommages. Mme de Rénal avait été pour moi comme une mère. Mon crime est atroce et il fut prémédité. J'ai donc mérité la mort, messieurs les jurés. Mais quand je serais moins coupable, je vois deshommes qui, sans s'arrêter à ce que ma jeunesse peut mériter de pitié, voudront punir en moi et décourager à jamais cette classe de jeunes gens qui, nés dans une classe inférieure et en quelque sorte opprimés par la pauvreté, ont le bonheur de se procurer une bonne éducation, et l'audace de se mêler à ce que l'orgueil des gens riches appelle la société.
« Voilà mon crime, messieurs, et il serapuni avec d'autant plus de sévérité, que, dans le fait, je ne suis point jugé par mes pairs. Je ne vois point sur les bancs des jurés quelque paysan enrichi, mais uniquement des bourgeois indignés... »


Texte 3. Honoré de Balzac Le Père Goriot (1834), « Sélection naturelle »
Vautrin dénonce les travers de la société

Voilà un carrefour de la vie, jeune homme, choisissez. Vousavez déjà choisi : vous êtes allé chez votre cousine Beauséant, et vous y avez flairé le luxe. Vous êtes allé chez madame de Restaud, la fille de Goriot, et vous y avez flairé la Parisienne. Ce jour-là vous êtes revenu avec un mot écrit sur votre front, et que j'ai bien su lire : Parvenir ! parvenir à tout prix. Bravo, ai-je dit, voilà un gaillard qui me va. Il vous a fallu de l'argent. Où en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation
  • Dissertation
  • Dissertation
  • dissertation
  • dissertation
  • dissertation
  • Dissertations
  • dissertation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !