Dissertation

Pages: 10 (2379 mots) Publié le: 12 novembre 2012
« Travaillons donc à bien penser, voilà le principe de la morale. » A la lumière de cette citation de Blaise Pascal, l’idéal philosophique serait de penser par soi-même, sans soumettre sa réflexion à des préjugés traditionnels généralement mal fondés, auxquels l’homme ne peut échapper dès lors qu’il incorpore à son raisonnement les stéréotypes qui ont été transmis et inculqués à travers leprocessus de socialisation. Le préjugé, que l’on peut définir comme une idée figée, un postulat immunisé contre toute réflexion, toute contestation, relève de la doxa, à savoir l’opinion courante qui ébauche l’approche première et vulgaire du monde sont s’imprègne inéluctablement tout individu. En ce sens, le stéréotype résulte d’idées conservatrices qui s’obstinent à juger sans connaître ; il engendredes généralités souvent fictives qui accentuent des phénomènes poussant l’homme à cataloguer l’autre, comme ceux de la ségrégation ou de l’ethnocentrisme par exemple. En revanche, la naissance de théories comme le rationalisme cartésien ou le cogito ont conforté et fortifié l’idée que l’homme peut épargner sa pensée des préjugés. En effet, le but de Descartes a notamment été de parvenir à excluretoute certitude, hormis un premier postulat indubitable à partir duquel il est possible de fonder toute connaissance. Dès lors, en faisant abstraction de tout, les préjugés ne peuvent que s’estomper et l’homme peut anéantir les idées prédéterminées.
Ainsi, on tentera de répondre à la problématique suivante : peut-on penser sans préjugés ?
En premier lieu, il convient d’appréhender la thèse quiconsiste à dire que l’homme ne peut penser sans préjugés, avant d’apprécier, en deuxième lieu, l’antithèse qui amène à penser que l’homme peut s’émanciper des notions préconçues, pour considérer, en dernier lieu, les points de convergence et les éventuelles solutions que peut apporter la synthèse de ces deux conceptions, certes contradictoires, mais pas toujours incompatibles.

Tout d’abord, ilparaît compliqué pour tout individu de penser sans préjugés dès lors que sa socialisation, à savoir le processus d’acquisition des valeurs, des codes et des principes qui permettent l’intégration d’un individu dans la société, relève des réflexes et des manières de penser « traditionnelles » qui l’encadrent au quotidien pendant « l’âge plastique », c’est-à-dire l’enfance. En effet, la conscienceinfantile s’imprègne forcément des principes qui l’entourent régulièrement pendant sa genèse et son évolution à travers un modèle d’éducation prédéterminée. De fait, idées préconçues et notions stéréotypées mènent la pensée dans un état de sujétion et de dépendance. Encline à des idées toutes faites, frustrée de ses volontés, prédisposée au mécanisme de socialisation, la conscience ne peut quecalquer, reproduire et cultiver les valeurs et préjugés qui la côtoient pendant cet âge malléable. Ainsi, en étant soumis aux manières de penser qu’on lui a inculquées, l’individu ne peut, jusqu’à un certain âge toutefois, penser autrement et avoir une conception du monde étrangère à celle préconisée dans son milieu d’origine. L’homme, par le biais de la socialisation, entre à son insu dans unelogique de raisonnement qui, cohérent ou non, recycle des préjugés qui lui apparaissent comme naturels, légitimes, véridiques. Cependant, l’homme jouit-il de capacités qui lui permettent de se détacher de tout préjugé d’une part, et qui lui offrent, d’autre part, la possibilité de penser indépendamment des institutions (famille, école, médias…) qui ont bâti ses fondements philosophiques ?
Néanmoins,considérer que penser sans préjugés serait une vertu intrinsèque à l’homme semble peu concevable. A cet égard, c’est d’abord de la doxa qu’émanent les prémices du positionnement philosophique et idéologique de chacun. A ce titre, l’homme a nécessairement besoin de préjugés pour orienter sa pensée de départ, même s’il peut toutefois la contester voire l’abolir au fur et à mesure de sa progression...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Dissertation
  • Dissertation
  • Dissertation
  • dissertation
  • dissertation
  • dissertation
  • Dissertations
  • dissertation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !