Docx

Pages: 14 (3430 mots) Publié le: 7 mai 2013
La mémoire de la Grande Guerre à Verdun
Aujourd'hui, la notion de devoir de mémoire est devenue le thème dominant des discours officiels repris abondamment par la presse... Des historiens de renom tels Philippe Joutard, Jean-Pierre Rioux... réagissent à ce discours dominant et répliquent en insistant sur la nécessaire prééminence du devoir d'histoire. Avant de réfléchir sur les rapportsdialectiques entre histoire et mémoire, il est sans doute important de bien distinguer la mémoire - toujours porteuse d'idéologie - de l'histoire. De ce point de vue, la grande force de la mémoire de la Grande Guerre à Verdun est d'avoir été très tôt plurielle et non manichéenne ; elle ne s'est pas fermée sur elle-même et a emprunté à l'histoire dans sa pluralité. Trois types de mémoire, bien soulignéspar Antoine Prost et Serge Barcellini, s'expriment à travers les multiples sites mémoriels du champ de bataille et de la ville de Verdun même : - La mémoire patriotique et victorieuse - La mémoire combattante - La mémoire historique

I.

La mémoire patriotique et victorieuse

La Tranchées des Baionettes
Les soldats des deux compagnies auraient été enterrés vivants, debout, alors qu'ilsattendaient une attaque baïonnette au canon. Ces faits furent vite transformés en légende par les premiers touristes ou militaires visiteurs du front qui, voyant les baïonnettes, n'en comprirent pas la signification et en fabriquèrent une conforme à l'idée qu'ils se faisaient de la bataille : une idée romanesque faisant la part belle à un héroïsme vibrant... Ainsi naquit cette légende tenace - biendiffusée par la presse. C'est ainsi que cette tranchée d'abord appelée : " tranchée des fusils " (nom d'origine ! ) devint la " Tranchée des baïonnettes "(ajoutées après coup) ; cette dénomination suggérant mieux le corps à corps héroïque, presque joyeux, à l'arme blanche et par là-même le symbole patriotique poussé à son paroxysme même au prix de l'invraisemblance. Pourtant l'invraisemblance d'unetelle légende est évidente ; c'est qu'en effet les obus étaient incapables de combler une tranchée : ils creusent autant qu'ils comblent et comment expliquer dans ces conditions que les fusils soient restés plantés, droits et alignés ? De plus, les baïonnettes servaient avant tout à l'assaut ; or, durant la préparation de l'artillerie, l'infanterie allemande n'attaquait pas directement la tranchée.Pourquoi les soldats français auraient-ils mis alors baïonnette au canon ? Comment expliquer par ailleurs, si les soldats français ont été enterrés vivants, qu'on ait retrouvé leurs squelettes couchés ? Cette légende est un mensonge contre lequel s'insurgent Norton Cru dans « Témoins » et Antoine Prost dans le tome II des Lieux de Mémoire . Elle illustre ce qu'a toujours été la tendance de "l'arrière " , à savoir une volonté d'héroïser les combattants de Verdun et de surévaluer leur élan patriotique. C'est la France de Maurice Barrés : " Debout les Morts ! " Du reste, ce lieu est contesté dès l'origine par les Anciens Combattants eux-mêmes. Un ancien du 137 ème R.I. interrogé à ce sujet en 1930 répond : " la Tranchée des baïonnettes ? Connais pas ! "
Président-Fondateur : MauriceGenevoix de l’Académie française Mémorial de Verdun 1, avenue du Corps Européen 55100 Fleury-devant-Douaumont

www.memorialdeverdun.fr communication@memorial-verdun.fr

Tél : 03.29.84.35.34 Fax : 03.29.84.45.54

Ici la mémoire collective relève de l'affectif, de la croyance, du sacré dont le but est de conforter une identité. Dans ce lieu mémoriel, le souvenir n'est pas lié au devoir de vérité,c'est-à-dire à l'histoire…

Le Monument à la Victoire
Description : Adossé à l’ancien rempart du XII ème, un escalier monumental de 80 marches aboutit à un palier d’où l’on accède, par une porte en fer forgé, à la crypte qui abrite le livre d’or des Médaillés de Verdun auxquels on a joint les Américains de 1917/18 et de 1944. Cette crypte, encadrée par deux canons russes pris par les Allemands...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Docx
  • Docx
  • Docx
  • docx
  • docX
  • Docx
  • docx
  • Docx

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !