Doit-on tenir les scientifiques pour responsables des conséquences de leurs découvertes ?

877 mots 4 pages
Depuis les débuts de l’humanité, l’homme n’a eu de cesse d’innover, d’inventer, de tenter de découvrir des technologies nouvelles, des manières nouvelles de régler des problèmes nouveaux. On peut considérer que cela a commencé avec le feu, et nous en sommes maintenant à l’âge d’or de la génétique. Ces hommes chargé, aujourd’hui, de faire avancer la science, le savoir, sont les scientifiques (du latin scientificus, « qui fait, qui produit la science »). Lorsqu’une découverte a des conséquences bénéfiques importantes, on loue le scientifique qui l’a faite. Lorsqu’une découverte a des conséquences destructrices ou déplorables, on ne fait pas porter la responsabilité à son auteur, mais à celui ou ceux qui s’en sont servis. Mais la responsabilité (du latin responsum, « répondre » ; quelqu’un de responsable de quelque chose en répond, s’en porte garant, s’en occupe) ne doit pas être fonction des conséquences. Donc, doit-on tenir les scientifiques pour responsables des conséquences de leurs découvertes ? Ou ceux qui s’en servent ?
On verra dans un premier temps en quoi le scientifique porte une grande part de la responsabilité des conséquences de ses découvertes ; dans une deuxième, que cette responsabilité est partagée avec ceux qui utilisent ladite découverte ; et enfin que les découvertes sont utilisées différemment selon le contexte (politique, économique, ...), et donc que leurs conséquences varieront en fonction – le contexte dans lequel est faite la découverte importe aussi.

Le scientifique porte évidemment une grande part responsabilité des conséquences de ses découvertes : c’est lui qui les fait. C’est lui qui fait avancer le savoir, qui innove, en publiant ce qu’il découvre. Il connaît les conséquences de sa découverte, il sait ce qu’implique cette avancée dans la science, il sait que le produit de son travail pourra être utilisé à des fins bienveillantes ou malveillantes. Malgré tout, même sachant que ce qu’il fait pourrait avoir de graves conséquences

en relation

  • dissertphilo
    1790 mots | 8 pages
  • La science
    636 mots | 3 pages
  • Dissertation
    2432 mots | 10 pages
  • Droit. l'entreprise face aux risques
    3174 mots | 13 pages
  • La société du risque de Ulrich Beck
    7236 mots | 29 pages
  • Pantagruel de rabelais
    2207 mots | 9 pages
  • Problème ethique : einstein et la bombe atomique
    5103 mots | 21 pages
  • inconscientnouveaucours
    3431 mots | 14 pages
  • Etudes
    3558 mots | 15 pages
  • Disparition des abeilles
    4180 mots | 17 pages