Dossier "le cid de corneille"

Pages: 10 (2321 mots) Publié le: 14 février 2012
[pic]

Plan :
Problématique : En quoi la pièce du cid de Corneille illustre t-elle le thème de la passion amoureuse ?

I : L’amour : une force sensuelle et irrésistible

A : Un élan de tout l’être

B : Une passion brûlante

II : Amour, estime et honneur

A : L’alliance de l’amour et du devoirB : L’estime, fondement de l’amour

III : Amour et liberté

A : Don Diègue : la négation de l’amour

B : Rodrigue et Chimène : un échange de liberté

Conclusion 

Nous allons étudier la passion amoureuse dans Le Cid une pièce de théâtre (tragi-comédie) écrit en vers par Pierre CORNEILLE en 1637.

Biographie del’auteur : Pierre Corneille, né à Rouen le 6 juin 1606 et mort à Paris le 1er octobre 1684, est un dramaturge français. Ses pièces les plus célèbres sont Le Cid, Cinna, Polyeucte et Horace. La richesse et la diversité de son œuvre reflètent les valeurs et les grandes interrogations de son époque.

Problématique : En quoi la pièce du cid de Corneille illustre t-elle le thème de la passion amoureuse ?La passion amoureuse :

I : L’amour : une force sensuelle et irrésistible

Les « amants du Cid ont un peu moins de vingt ans : quoi de plus naturel que la passion les brûle ? Toutefois il n’apparaît pas toujours à une première lecture de la pièce que cette passion soit sensuelle ; les bienséances, alors en vigueur au théâtre, proscrivaienten effet toute allusion trop directe au corps, à la sensualité ou la sexualité. Les mots se devaient en conséquence de suggérer le désir physique sans le dépeindre. Il convient donc de leur prêter une grande attention, et une attention d’autant plus grande que leur signification s’est parfois affaiblie depuis le XVIIe siècle.
[pic]

A : Un élan de tout l’être

Mais,dès lors que l’on tient compte des contraintes des bienséances et qu’on redonne au langage sa puissance originelle, l’amour apparaît bien dans le Cid comme un élan sensuel de l’être. Pour Rodrigue, l’Infante a un véritable coup de foudre : son cœur « est embrasé » (v.120), s’accélère, « se trouble » simplement de prononcé le » nom de son vainqueur » (v.84).L’image emprunté au vocabulaire du feuet l’émotion de la princesse indiquent assez la séduction physique qu’exerce Rodrigue sur elle. L’Infante parle d’ailleurs elle-même de la « surprise » de ses « sens » (v.98), de ses « désir » (v.1574), le pluriel atténuant ce que le mot « désir » s’il était employé au singulier, il aurait de trop évocateur. Rodrigue de son coté n’aspire qu’à la possession physique de Chimène dont, croit-il lavengeance familiale l’éloigne à jamais : « Tous mes plaisir sont morts » (v.313), constate t-il douloureusement après avoir appris l’identité de  l’offenseur de son père ; et devant don Diègue il se désespère de ne plus pouvoir
« posséder Chimène » (v.1069). Celle-ci ressent pour Rodrigue une attirance qui n’est pas moins vive.
[pic]
Elle s’emporte contre « l’honneur impitoyable à ses plus chersdésirs »(v.459) ; pour se donner le courage nécessaire a « poursuivre » Rodrigue devant la justice, elle refuse que son « cœur » soit « honteusement surpris par d’autres charmes » (v. 833) formule élégante et discrète pour dire que l’attrait qu’elle éprouve pour Rodrigue ne saurait lui faire oublier son devoir.

B : Une passion brûlante

Aussi n’est t-il pas étonnant qu’ilsoit une force qui domine l’être. Malgré son héroïsme, malgré sa volonté de ne pas céder, par devoir, à la passion qui la brûle, l’Infante cour de défaite en défaite, entend peu (v.523-524) : … la raison
Quand le cœur est atteint d’un si charmant poison ! 

Sa « flamme » se nourrit du moindre espoir que lui offrent les péripéties de l’action, renaît dès...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le cid corneille
  • Le cid de corneille
  • Le cid de corneille
  • Le cid, corneille
  • le cid de corneille
  • Le Cid de Corneille
  • Le cid de corneille
  • Le cid corneille

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !