Douleur chronique

Pages: 9 (2168 mots) Publié le: 25 février 2011
Douleur et subjectivité

Elle est à la fois une expérience universelle et personnelle, elle touche chacun de nous à tout âge, mais nous en avons notre propre perception, notre propre expérience. Habituellement elle va correspondre à un signal d’alarme de l’organisme pour signifier une remise en cause de son intégrité physique. Au quotidien elle va se présenter par des fourmillements, de légershématomes. Pourtant dans bien des situations elle est intolérable et va nécessite des soins et des traitements particuliers.
Nous allons nous poser la question de savoir comment définir la douleur, il faut savoir :
Qu’actuellement on distingue la douleur et la nociception. La douleur est une perception complexe intégrée au niveau du cerveau qui nécessite que l'on soit conscient. Unindividu qui dort ou qui a perdu conscience ne perçoit pas la douleur. Celle-ci s'accompagne souvent de réactions physiques ou psychologiques de l'ordre de la souffrance. On la compare à des sensations comme la faim ou la soif. (D’après l’IASP (international Association For Study of Pain) 1973 c’est :
«Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle oupotentielle, ou décrite en les termes d’une telle lésion. il va s’agir de la perception ou la sensation d’effets irritants, pénibles, lancinants ou insupportables venant d’une partie du corps. »
La nociception correspond, elle, au système qui permet de transmettre l'information douloureuse, de l'endroit où elle se produit (le site d'un traumatisme ou l'organe atteint de maladie par exemple) jusqu'aucerveau.
Nociception :((vient du latin : nuire) l’excès de nociception est définie par l’activité nerveuse engendrée par une stimulation potentiellement dangereuse pour l’organisme avant même son traitement dans les centres nerveux supérieurs. par exemple :L’activité nociceptive est responsable par voie reflexe du retrait de la main d’une surface brulante ou piquante avant même d’avoir ressenti ladouleur occasionnée par la blessure
Selon (MELZACK et CASSEY (1968) La douleur se décompose en trois dimensions, c'est-à-dire en trois composantes :
Une composante sensori-discriminative (ou composante physiologique), qui permet d’apprécier la qualité (piquant, décharge électrique, torsion,…)l’intancité, les caractéristiques spatiales et temporelles (durée, périodicité…) de la sourcenociceptive.
Une composante motivo-affective (ou affectivo-motivationnelle), c’est ce qui va donner l’aspect désagréable, l’émotion va donner un relief à l’événement et lui donne un sens (positif ou négatif) selon l’importance biologique et sa signification. La douleur va motiver des réactions immédiates de défenses ou de fuite qui vont se traduire par des réactions neurovégétatives, desréflexes ou certains comportements.
Une composante cognitivo-évaluative : ou le terme de cognition va représenter l’ensemble des processus susceptibles d’influencer la perception et les comportements qui en découlent. Elle interprète les facteurs sensoriels et affectifs dans le cadre présent, l’expérience passée, voire des projections dans le futur au travers de codes et de significationssocioculturelles (EX1 : lors de rites initiatiques, même si nous avons tous des seuils d’excitation équivalents, le seuil de perception entre individus va varier selon la culture des individus)). Elle participe à l’anticipation des résultats probables des différentes stratégies de réponses en prenant en compte l’environnement au moment de la douleur (EX2 : militaire/ civil, même lésion le militaire vademander moins d’antalgique que le second, car pour lui le contexte est positif (vie sauve, fin des combats, bonne considération sociale,..) et pour le civil le contexte est négatif (perte d’emploi, désinsertion sociale)).
La douleur a donc des variables multiples ce qui n’est pas s’en poser des questions puisqu’elle se caractérise par des variables multiples, nous pouvons donc nous interroger...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Douleur chronique
  • La douleur chronique et la psychologie
  • Douleur
  • douleur
  • La douleur
  • chronique
  • les chroniques
  • Chronique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !