Droit

26974 mots 108 pages
Droit: l'Europe médiévale

3 périodes:

• Merovingienne

• Les institutions : La période carolingienne

• Les capésiens

Cadre géographique : empire byzantin, le saint empire germanique, le royaume anglo-normand,

Section 1 : La chute de l’empire romain d’occident : continuité et rupture.

§ 1: Contexte historique de la chute de l’empire romain

Il eu des crises dans l’empire romain et certaine personne ont voulu tenter des reformes par les Gracques. Au court de cette période l’empire qui s’est fondé sur le moule des institutions républicaines. Des événements importants de cette période comme le meurtre de césar suite au complot d'un trio Octave, Lépi et Antoine. En 31 avant JC, Octave triompha d'Antoine et devient le seul maitre à Rome. Le 13 janvier 27, les bases du pouvoir d'Octave on été décidés au sénat c’est-à-dire que le sénat à donné tous les pouvoir à Octave. Cela lui a permit d’officialisé son pouvoir. Le 16 janvier 27, Octave reçu du sénat le titre d’auguste c’est-à-dire qu’il renforce les pouvoirs des organes de l'état. Ces pouvoir on été précisés en 23, le sénat a donc attribué la puissance du sénat à vie, le pouvoir imperium proconsulaire sans limite de temps et d'espace. Octave a donc un pouvoir très important car il a presque l’ensemble des pouvoirs des magistrats sous la république.
L'empereur serai alors que le premier des magistrats mais en réalité le régime était devenu singulier et autoritaire et il n’y avait pas de constitution pour encadrer son pouvoir.

Les premier empereur romain appartenaient la dynastie Julio-Claudilleui à régner d'auguste jusqu'a 68 après JC. Ces empereurs veulent restaurer les institutions républicaines, le sénat est donc associé aux grandes décisions. L'empereur s’affiche donc comme le premier des citoyens mais a une apparition très timide. Il y a une concentration des pouvoir au profit de l’empereur il y a une infirmation de majesté impériale. La second dynastie flavienne entre 69 va

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages