Droit

1095 mots 5 pages
Droit
TD1 : Exposé

Thème : La distinction entre les commerçants et professions civiles (notamment les artisans et les agriculteurs)

Introduction

Au sens du dictionnaire encyclopédique universel datant de 1998, le commerçant est définit comme une personne qui fait du commerce ie un achat et une vente de marchandises. Un artisan, quant à lui, exerce un art mécanique ou un métier manuel pour son propre compte.

Juridiquement, la définition est plus complexe & engendre des distinctions entre ces deux professions.

Problématique : Quel est l’intérêt d’un point de vue juridique de différencier le commerçant des professions civiles ?

Annonce du plan : Après avoir montré que les rémunérations proviennent de sources différentes, nous verrons que ces sources sont parfois confuses.

I. Les rémunérations sont composées....

A. … d’achats de produits effectués

Le commerçant achète un bien en ayant l’intention dès le départ de le revendre pour faire du profit. La transformation des produits est inexistante ou limitée. En général, le temps écoulé entre l’achat et la revente est court pour un acte de commerce.

Alors qu’une personne qui exerce une profession civile a plutôt tendance à revendre son achat après une longue période car en général, elle prend le temps de transformer le produit. Cette modification du bien est un des points constituant les actes civils.

Exemples d’acte civil : la production de pain. Le boulanger achète les ingrédients nécessaires afin de produire le pain (farine, levure, sel …) et ces matières premières sont transformées en pain. Il y a donc bien une modification.

B. ... du savoir-faire

L’artisan, l’agriculteur, à la différence du commerçant apporte son savoir-faire au bien qui est soit acheté soit produit soit extrait. Il travaille son produit sur mesure. Son entreprise est composée de peu de salariés voire aucun, et donc l'essentiel de sa rémunération est tirée de ses propres compétences et non pas de celles de

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages