Droit

31569 mots 127 pages
TITRE I LE PAYS « FRANCE » Chapitre 1 : Construction – ou Genèse – de la France au Moyen Âge : à l’intérieur des frontières de Verdun SECTION 1 – LA GAULE e I PARTIE : Les origines celtes et gallo-romaines Vers 250 av. J.-C., les auteurs latins utilisent le mot Galli, pluriel de Gallus, habitants de la Gallia, pour désigner les Celtes installés dans la partie Ouest de l’Europe vers le e 800 av. J.C. (alors même que d’autres Celtes s’étaient depuis le 2 millénaire avant J.C. répandus en Europe occidentale). Ce n'est qu'à la Renaissance que le nom latin de Galli est associé à son homonyme gallus = « coq », devenu ainsi l'animal emblématique de la France, à la place du cheval des Gaulois. Les mots français « Gaule » et « gaulois » sont les mots correspondant aux mots latins Gallia, Gallus et gallicus, mais ces derniers n’en sont pas l’origine étymologique (du germanique whala, qui a donné en Anglais walles = Galles). Les Gaulois étaient un peuple de guerriers et de chasseurs, braves et querelleurs. Ils utilisaient des armes efficaces, en métal, et manifestaient leur puissance en se parant de casques et de colliers décorés (comme la Torque d’or). Ils étaient divisés en tribus souvent ennemies. C’est ce qui explique leur échec devant les romains. Lorsqu’ils s’unirent autour de Vercingétorix, ils remportèrent la victoire de Gergovie (52 av. J.C.), mais, enfermés, ils furent vaincus à Alésia, en 52 av. J.C. : Vercingétorix, après une longue résistance, jette ses armes aux pieds de César et est emmené captif à Rome. Jusqu'à la conquête romaine décisive, de -58 à -51, le nom Gaules correspond à une aire culturelle à forte tonalité religieuse, et à des fédérations de peuples qui se comprenaient et se donnaient une origine commune. Le nom « Gaulois » est attesté, quant à lui, pour la première fois sous la plume de Caton l'Ancien vers -168, pour désigner les habitants de la Celtique qui avaient envahi la plaine du Pô, c'est-à-dire les habitants de la Gaule cisalpine.

en relation

  • Le droit au droit
    1577 mots | 7 pages
  • Le droit est-il un droit?
    950 mots | 4 pages
  • Le droit et le droit
    342 mots | 2 pages
  • Le droit
    2588 mots | 11 pages
  • Droit
    1464 mots | 6 pages
  • Droit
    5390 mots | 22 pages
  • Droit
    417 mots | 2 pages
  • Droit
    2593 mots | 11 pages
  • Droit
    1472 mots | 6 pages
  • Droit
    753 mots | 4 pages