Drt constit

5809 mots 24 pages
Les acteurs politiques vont développer leurs actions dans un cadre plus général qui est celui des régimes. Ces mêmes régimes qui vont alors conditionnés les pratiques politiques. Il est facile de comprendre que la vie politique n’est pas la même au sein d’un régime démocratique qu’au sein d’un régime autoritaire.

Introduction : Qu’est ce que la science politique ?

On ne peut étudier scientifiquement la politique. Il peut paraître surprenant de se donner pour but d’étudier la politique à la manière d’un théoricien. Que peut être une science du politique ?

A) Science et politique.

L’expression « science politique » génère fréquemment la surprise chez les non professionnels. Deux spécialistes politistes ont posé cette question, sans détour dans l’ouvrage La science politique est-elle une science ? Pour répondre à cette question, définissons les termes à savoir « science » et « politique ».

I. Qu’est ce que la science ?

a)La conception traditionnelle de la science.

Le mot « science » a longtemps été auréolé d’un prestige sans égal. Pourquoi ? Parce que la science a été associée à une idée très valorisée, celle d’un progrès continu de la connaissance qui s’opérerait par l’accumulation de vérités définitives et incontestables. Cette conception traditionnelle nous a été léguée par le 18ème siècle (le siècle des Lumières) où était porté le projet de porter les lumières contre l’obscurantisme (dogmes religieux et préjugés). Il faut rechercher des idées pour lutter contre ce dernier. Pour ce faire, les Lumières se sont appuyés sur la raison et fondés la science moderne. Elle se singularise par différentes spécificités, retenons quatre éléments. D’abord, notons la distanciation (le scientifique doit se détacher de toutes préoccupations normatives comme par exemple la philosophie, la morale ou la religion ; il ne doit pas se demander ce qui serait souhaitable ou bénéfique dans le cadre de l’organisation de l’ordre politique mais il doit s’attacher à

en relation

  • Drt constit
    2771 mots | 12 pages
  • Droit constitutionnel
    15526 mots | 63 pages
  • Droii
    10115 mots | 41 pages
  • Fiche d'arret cour de cassation 9 octobre 2001
    316 mots | 2 pages
  • Droit administratif
    30943 mots | 124 pages
  • Cours d'introduction en droit constitutionnel de m dauchy
    33822 mots | 136 pages
  • Le principe de légalité
    5850 mots | 24 pages
  • Hist drt
    1669 mots | 7 pages
  • droit constitutionnel
    977 mots | 4 pages
  • Droit processuel
    32311 mots | 130 pages