Du bon usage de la nature

Pages: 9 (2229 mots) Publié le: 17 mars 2013
Du bon usage de la nature, Pour une philosophie de l’environnement



Larrère Catherine et Raphaël, Du bon usage de la nature, Pour une philosophie de l’environnement, Collection Alto, Aubier, Paris, 1997, 355p.

Ce livre interroge les rapports entre l’homme et la nature. Catherine Larrère est agrégée de philosophie et Raphaël Larrère est ingénieur agronome. Leurs savoirs respectifscombinés ont donné naissance à cet ouvrage : Du bon usage de la nature, Pour une philosophie de l’environnement.
En reprenant des extraits que j’ai agencé à ma convenance, je vais présenter quelques idées-clés qui sont développées dans le livre.
Tout d’abord, les auteurs reprennent ce postulat : l’idée de la fin de la nature est fausse : il est pourtant souvent suggéré qu’il ne subsisteplus de lieu où « la main de l’homme n’ait jamais mis les pieds », pour reprendre l’expression de Hergé dans Tintin sur la Lune. La « Constitution moderne » (Michel Serres ou Bruno Latour) effectue un partage qui redistribue ce qui nous est donné selon les deux pôles du naturel et de l’artificiel (ou du culturel). Il existe pourtant bien une interaction du naturel et du social. La questionpréliminaire est alors : comment concilier humanisme et naturalisme ?





Les apports de l’écologie


Les développements de la science contemporaine (et en particulier ceux de l’écologie) nous rappellent que nous faisons partie de la nature, que nous y participons par notre corps, que nous en sommes les habitants et que nos ouvrages techniques y sont inclus. Il faut faire bon usage de latechnique : c’est ce retour au bon usage que manifeste le souci éthique des pratiques environnementales actuelles.
Au nom de l’écologie, science qui permet d’expliquer, d’organiser et de synthétiser les préoccupations environnementales, les écologistes critiquent la société industrielle. En même temps, pour ne pas rester dans une position essentiellement critique, certains écologistes comptentsur les enseignements de l’écologie pour définir les règles de comportement d’une éthique environnementale. En effet, le plus important est d’essayer de trouver des solutions à la crise environnementale. L’ouvrage accorde donc une place particulière à cette science et étudie les branches de l’écologie qui ont conduit à la synthèse odumienne, d’Odum, qui a finalisé le concept-clé d’écosystème :Odum pense l’écosystème comme un réseau de relations trophiques, assurant des transferts de matière et d’énergie. Ensuite, certains écologues de terrain sont allés plus loin dans la réflexion en critiquant l’écologie écosystémique, trop réductrice à leur sens : il est pour eux impossible de comprendre le fonctionnement d’un écosystème en l’isolant de son environnement. En effet, les migrationsd’espèces végétales, les nombreuses espèces animales qui exploitent plusieurs milieux, rendent interdépendants des écosystèmes plus ou moins éloignés. En faisant cette analyse, les auteurs redéfinissent ainsi une éthique « du bon usage de la nature » qui ne peut se dissocier d’une véritable réflexion de l’homme par rapport à son environnement, ses relations à celui-ci, son conditionnement et le rôle qu’ily joue. L’homme doit ainsi prendre conscience de son appartenance à un milieu pour mieux le protéger. L’écologie écosystémique était pourtant incapable d’intégrer l’homme dans ses recherches. Tansley, dans un ouvrage publié en 1935, entend ainsi appliquer les concepts de l’écologie aux espaces anthropisés et intégrer les pratiques humaines dans l’études des écosystèmes. Par ailleurs, Odumconsidère lui-même que les hommes sont insérés dans des systèmes écologiques qu’ils modifient, certes, mais dont ils dépendent aussi.
Un autre courant de l’écologie qui existe depuis une vingtaine d’années est également mis en exergue dans l’ouvrage : l’écologie des perturbations, axée sur les mécanismes d’autorégulation des systèmes écologiques. Ces spécialistes se sont interrogés sur le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Du bon usage de la nature
  • Y a-t-il un bon usage du doute ?
  • entretiens sur le bon usage de la liberté
  • regles de bon usage de la messagerie
  • Du bon usage de la citation
  • Bon usage de la methode
  • Du bon usage d internet au travail
  • le bon genre et le bel usage

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !