Ecole et egalite des chances

Pages: 5 (1132 mots) Publié le: 15 février 2011
Dissertation appuyée sur un dossier documentaire

Il est demandé au candidat :

- de répondre à la question posée explicitement ou implicitement dans le sujet ;

- de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ;

- de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles figurant dans le dossier;
- de rédiger en utilisant un vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en organisant le développement sous la forme d'un plan cohérent qui ménage l'équilibre des parties.

Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

SUJET

Peut-on dire que l’école contribue à la réduction des inégalitéssociales ?

DOCUMENT 1

Table de destinée en 1995 (hommes de 45 à 59 ans, en France, en %)

|Fils |Cadres |Professions |Employés |Ouvriers |Total |
|Pères | |intermédiaires | | | |
|Cadres|67,4 |17,8 |6,9 |8,9 |100 |
|Professions intermédiaires |44,4 |29,5 |9,1 |17,0 |100 |
|Employés |25,4 |22,0 |18,2 |34,4|100 |
|Ouvriers |12,0 |15,6 |12,0 |60,4 |100 |
|Total |23,2 |18,4 |12,4 |46,0 |100 |

Source : Louis CHAUVEL, Le destin des générations, Structure sociale et cohortes enFrance au XXe siècle,
PUF, coll. « le lien social », 2002.

Document 2

En matière d’éducation, la question de l’égalité est une idée relativement récente. En France […] jusqu’au début du XIXe siècle, il semblait que les classes populaires n’avaient pas besoin de formation particulière, […]. A la fin du XIXe siècle, la mise en place de l’école obligatoire répond à la nécessité de former descitoyens suffisamment instruits pour être en mesure d’exercer leurs droits civiques. […]
Dans l’école française, le modèle de l’« égalité des chances » domine la façon de penser le rôle de l’école dans la société. L’« élitisme républicain », la métaphore de l’ascenseur social, la notion de méritocratie suggèrent que le système scolaire offre des chances égales à tous, dont chacun pourra tirerpartie selon ses mérites. L’égalité des chances, ce sera essentiellement une égalité d’accès à l’école, et d’accès à des ressources d’égale qualité, laissant s’exprimer une concurrence loyale et se déployer des inégalités d’un autre ordre, des inégalités de talent, de motivation […]
Mais les différences entre individus sont-elles susceptibles de fonder de justes inégalités ? On peut en douter… Eneffet, les compétences de chacun relèvent pour une grande part de l’éducation familiale et de la socialisation : la méritocratie, alors, ne fait qu’entériner les inégalités sociales.

Source : Marie DURU-BELLAT, « L’école pourrait-elle réduire les inégalités ? »,
Sciences Humaines, mars 2003.

Document 3

La massification a de fait entraîné une démocratisation qu’on peut appeler quantitative,dans le sens où elle a réduit les inégalités d’accès aux biens scolaires. C’est particulièrement net pour le collège où l’on assiste à la quasi-généralisation d’un cursus complet jusqu’en troisième quelle que soit l’origine sociale. Du coup, l’accès à la seconde et l’obtention d’un baccalauréat deviennent plus fréquents, d’autant plus que se développent les baccalauréats professionnels...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Égalité des chances
  • Egalité des chances
  • Égalité des chances
  • Egalité des chances
  • Égalité des chances ou égalité des droits
  • Egalité des chances
  • Egalite des chances
  • Égalité des chances

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !