Ecriture d'invention roman

Pages: 15 (3596 mots) Publié le: 3 janvier 2015
 La foudre me transporte

Aénor pensait que seul au pays des rêves, le contremaître Mr Eniée ne pourrait le tourmenter, mais une fois de plus il était très loin du compte...
Alors qu'il planait au-dessus des nuages les plus hauts, flirtant avec les sommets et qu'il redescendait en vrille s'exaltant de la liberté qu'il ressentait...Aénor fut réveillé en sursaut par un saut d’eau glacée lancéen pleine tête. Il se releva d’un bond en crachotant et jura après le contremaître; celui-ci lui adressa un sourire lugubre tout ce qu'il y a de plus menaçant et lui lança avec un dédain palpable:
-C'est l'heure vermisseau, dépêche-toi de te lever ou tu seras le prochain que je pourrai fouetter dit-il d’une voix menaçante.
Mr Eniée était un homme cruel et son apparence convenait parfaitement àson caractère. Il était grand et musclé, tout son corps semblait couvert de cicatrices. Sa mâchoire était carrée, ses trais très marqués. Ses yeux enfoncés dans leurs orbites lui donnaient l’air d’un rat. Ses mains auraient pu broyer un crane avec une facilité déconcertante, ses yeux luisaient de malveillance et pourtant une lueur d'espoir lui éclaircit le regard, vite déçue car le garçon seleva.
Il n'eut besoin que d'enfiler un pantalon de toile troué, il portait déjà tout ce qu’il possédait d’autre. Il s'aspergea le visage et s'ébroua comme un chien, après tout il n'était guère mieux traité qu'un animal. Parfois il sentait la colère monter en lui, il aurait aimé se rebeller ou hurler...Faire n’importe quoi en signe de révolte ou de protestation. Mais il gardait la tête basse nelaissant pas monter la rage, il n'aurait pas voulu faire plaisir au contremaître en lui donnant une raison de le punir... une fois de plus.
Il passa la porte et se retourna, contemplant une cabane de deux mètre sur trois, mal isolée si ce n'est quasiment pas. Des trous dans le plafond laissaient entrer des filets de lumière et aussi, malheureusement, de l'eau les jours de pluie. Si bien que de trèslégères cavités marquaient le sol à ces endroits. Une paillasse était coincée dans l’angle du mur du fond, tentant désespérément de se trouver un petit coin au sec. .
Il s'arracha à sa contemplation et rejoignit la file des esclaves choisis pour le travail du bois. Il salua de la main ceux qu'il connaissait. Répondit vaguement par un grognement lorsqu’on lui demandait comment il se portait.Tous étaient des hommes bien battis hormis quelques uns plus âgés et plus faibles. Aénor était le plus jeune même s’il était ici depuis plus longtemps que la plupart d’entre eux. C'était un ancien de la 'ferme' comme ils l'appelaient. Bien qu'aucune ferme n'eut jamais ressemblé à cet endroit de près ou de loin. Dehors le soleil se levait, il faisait bon. C'était la belle saison. Il croisa le regardde son amie Amerine. Elle lui lança un sourire discret. Qui eut pour effet de faire monter le sang aux joues du jeune homme. Mais avant qu'il ait eu le temps de réagir elle avait repris son chemin. Le garçon n'avait jamais su décrire ce qu'il éprouvait pour son amie… ils s'étaient toujours entraidés. Ils se connaissaient depuis tout petit. Amerine était née en esclave et lui s'était fait capturétrès jeune. Il avait été très maltraité dès son arrivée, comme tous les autres. A son premier jour il avait tenu tête au contremaître, qui en retour l’avait frappé avec une planche en bois. Mais malheureusement un clou y était resté planté et quand la planche s’abattit sur le visage du petit garçon. Le clou lui entailla profondément la peau, de l’arcade à la pommette en passant par son œil droit.Amerine avait dû se sentir d’humeur généreuse devant le petit garçon car elle avait décidé de lui inculqué quelques conseils pour mieux survivre. Et ils s’étaient liés d’amitié. C'était la personne qui comptait le plus pour lui dorénavant, il pensait souvent à elle...Dès qu’il en avait l’occasion il la rejoignait ne serait-ce que pour être en sa présence. Il gravitait autour d’elle comme la terre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ecriture d'invention : débat entre le roman moderne et traditionnel
  • Ecriture d'invention
  • écriture d'invention
  • Écriture d'invention
  • Ecriture d'invention
  • ecriture d'invention
  • Ecriture d'invention
  • Ecriture d'invention

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !