Eloge de l'ombre

Pages: 7 (1724 mots) Publié le: 4 février 2011
L’ Eloge de l’ombre 

Tanizaki Junichirô (1886-1965), auteur japonais, écrit l’Eloge de l’Ombre en 1933. Dans cet essai, Junichirô évoque les valeurs esthétiques nippones de l’ère pré-Meiji et leurs différences avec celles de l’Occident devant le constat des impacts de celles-ci depuis Meiji (1868-1912) au Japon. Par une série d’exemples simples et précis, l’auteur explique en quoi « le beaun’est pas une substance en soi, mais rien qu’un dessin d’ombres, qu’un jeu de clair-obscur produit par juxtaposition de substances diverses », en quoi les cultures et sociétés occidentales et orientales peuvent s’opposer, en particulier sur la question de l’esthétique de l’ombre.

Révélant sa sensibilité au conflit intergénérationnel qui entraine l’effacement des traditions japonaises dans lesannées 30 par un attrait pour l’Occident et sa modernité, Junichirô commence son essai ainsi : « Un amateur d’architecture qui, de nos jours, veut se faire construire une demeure de pur style japonais, se prépare bien des déboires […] ». Tout en reconnaissant les bienfaits de l’électricité et de la technique, science pour laquelle les Japonais n’avaient jusque-là pas beaucoup innové, l’auteur articulesa pensée autour de la problématique « Si l’Orient et l’Occident avaient, chacun de son côté et indépendamment, élaboré des civilisations scientifiques distinctes, que seraient les formes de notre société et à quel point seraient-elles différentes de ce qu’elles sont ? ». Le Japon s’occidentalisant, Junichirô regrette la perte de ses traditions. Ainsi, le pinceau fait place au stylo, le papiern’est plus japonais, les appareils phoniques et visuels sont adaptés aux pratiques occidentales. La calligraphie perd de sa beauté, les sons et les images n’ont plus la même dimension : « La forme même d’un outil d’apparence insignifiante pourrait avoir des répercussions presque à l’infini ».
-------------------------------------------------
Après avoir présenté les différents artifices dont il fautuser pour cacher le confort moderne au sein d’une maison traditionnelle, et en particulier les solutions qu’il a trouvées pour la sienne, Junichirô choisit comme premier exemple développé celui des « cabinets d’aisance » ! Selon lui, il s’agit de la pièce la plus propice à la « paix de l’esprit » et à considérer comme la « moelle du raffinement ». Un lieu à l’écart du bâtiment principal, d’où l’onpeut contempler son jardin, sentir ses odeurs et se laisser aller à la rêverie. C’est avec ce premier exemple que l’on peut percevoir les principales caractéristiques de l’esthétique japonaise : le vu et le sous-entendu, la sobriété, la froideur.
-------------------------------------------------
« Le raffinement est chose froide », Saîto Ryoku.u
-------------------------------------------------« Il suffit en effet que la partie visible soit impeccable pour que l’on accorde de préjugé favorable à celle qui ne se voit pas. » Le fait de rendre parfaitement visible est considéré comme « tapageur ». Cet exemple assez symbolique met l’accent sur le fait que des toilettes modernes, en céramique blanc brillant détruiraient cette ambiance ancrée dans les racines de la civilisation nippone.-------------------------------------------------

-------------------------------------------------
En effet, il se place en fervent défenseur de l’ombre, qui par sa présence sublime les choses et rend la lumière, plus rare, plus majestueuse sachant que l’une n’existe qu’accompagné de l’autre et vice-versa. Dans la cuisine nippone, les bols laqués noirs, rouges ou bruns ne laissent pas voir leurcontenu : la soupe est alors à sentir, à appréhender pour que tout son goût ne soit délivré qu’une fois les lèvres portées, comme rehaussé par la profondeur. Cette recherche esthétique n’aurait évidemment plus aucun sens en pleine lumière. Junichirô dira que « la cuisine japonaise n’est pas quelque chose qui se mange mais qui se regarde… et se médite ». Pour les ustensiles, les Chinois...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Eloge de l'ombre
  • Eloge de l'ombre
  • L'ombre
  • Eloge
  • Eloge
  • Éloge
  • Eloge
  • Eloge

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !