Elwatan20130823

26663 mots 107 pages
OPPOSITION SYRIENNE

Fahd Al Masri «Le silence des gouvernements arabes est une honte»

El Watan
N 227
- Prix : 15 DA - France : 1 euro weekend@elwatan.com www.elwatanproject.com

Page 8

Week-end

PHOTO : D. R.

Vendredi 23 août 2013

Les familles de Bordj Badji Mokhtar (Adrar) qui s’étaient réfugiées dans le désert au début des affrontements ont commencé hier à regagner leurs maisons

Le douloureux réveil de Bordj Badji Mokhtar
Pages 4-5
Pages 4 et 5

PUBLICITÉ

PHOTO : EL WATAN WEEK-END

2 7 jours
Les criquets surveillés de près
«Il n’y aura pas d’invasion de criquets cette année en Algérie, incha Allah.» Hamid Bensaâd, chargé de communication de l’Institut national de la protection des végétaux (INPV), est confiant. Hier, le réseau de surveillance antiacridienne de Ouargla a été mis en état d’alerte pour prévenir une éventuelle apparition de criquets pèlerins dans le Sud algérien, mais selon l’INPV, il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour le moment. S’il y a une activité acridienne importante au Soudan, ce n’est pas le cas en Afrique du Nord et au Sahel, a ajouté M. Bensaâd. Pourtant, les conditions météorologiques ont été très favorables à ces insectes, y compris dans le Sud algérien. Ainsi, les pluies de mousson qui ont sévi dans le Sud garantissent l’humidité dont les criquets ont besoin pour se reproduire ainsi que la verdure qu’ils affectionnent une fois constitués en essaim. D’après l’INPV, ils ne peuvent pas remonter au nord de Bordj Badji Mokhtar pour le moment, les conditions n’étant pas encore favorables. Même à Bordj Badji Mokhtar, ils restent cantonnés dans les oueds et ne menacent donc pas la région. Mais les précipitations ont aussi touché Tamanrasset et la végétation pourrait les attirer à partir de la fin septembre. Faut-il alors craindre une invasion de criquets dans le Sud algérien au cours de l’automne à venir ? Des mesures ont été prises afin de contrer une telle invasion, assure Hamid Bensaâd. Des équipes

en relation