Entrepreuneuriat Culturel

2504 mots 11 pages
Définition et enjeux du concept
L'appellation « entrepreneur culturel et créatif » renvoie à deux notions : celle de l'entrepreneuriat ainsi que celle de la culture et de la création.
Les secteurs culturels et artistiques font parties de ceux qui se développent fortement. Considérés comme un des piliers de l'économie de "l'immatériel" pour certains ou comme des secteurs en difficultés auxquels l'on donne trop d'importance dans le tissu économique pour d'autres, il est cependant indéniable que la culture et l'art sont omniprésents dans notre société. Il s'avère donc primordial que tous deux puissent continuer à se développer. En cela, l'entrepreneuriat culturel et créatif est un réel levier, et, malgré l'incertitude qui caractérise ses secteurs et l'augmentation du sous-emploi, c'est un marché en croissance.
Afin de permettre à ces secteurs de se développer et de croître de façon cohérente et durable, de plus en plus de créateurs décident d'acquérir des compétences liées à la gestion d'entreprises : comptabilité, fiscalité, droit, etc. Les entrepreneurs culturels donnent de plus en plus d'importance à ces fonctions et s'efforcent de les mettre en pratique du mieux possible... Or, bien que la volonté y soit, encore trop peu d'entrepreneurs culturels et créatifs parviennent à accéder aux outils qui pourraient leur permettre une gestion optimale de leur structure (aussi bien au moment de la création de l'activité que par la suite, lors de son développement). De plus, bien souvent, ces entrepreneurs imaginent que toutes les aides, organismes et autres structures mises en place pour les entrepreneurs « classiques » ne leur sont pas ouverts.

Entrepreneuriat vs. Entrepreneuriat culturel et créatif
L'entrepreneur, par définition, crée une activité. Là où les deux se différencient, c'est sur le choix de l'activité et les motivations qui vont la sous-tendre. Les entrepreneurs culturels et créatifs mettent en place l'activité qui leur tient à cœur, celle qui les

en relation

  • Entrepreunariat
    9770 mots | 40 pages
  • Analyse Conceptuelle -Entreprises Artisanales de la restauration
    16801 mots | 68 pages