Epistémologie des sciences humaines et sociales

509 mots 3 pages
Einstein a dit : « Il faut des esprits très forts pour pouvoir résister à la tentation des explications superficielles.» Cela signifie que cela ne va pas de soi pour essayer de comprendre comment un phénomène arrive, à lieu qui peut être de l’ordre du matériel ou de l’immatériel.
Plus simple de s’emparer d’une explication rapide qui ne coute pas grand chose sur la plan de l’énergie de la pensée pour comprendre quelque chose. Le grand avantage de l’université est de dépasser les explications superficielles, de soulever différents voile de la réalité pour comprendre les phénomènes que nous vivons et rencontrons.
Les hommes depuis l’Antiquité, ont donc essayer de comprendre les phénomènes que nous vivons, que nous rencontrons. De comprendre comment notre monde se construit et s’est construit.

I) Qu’est ce que l’Epistémologie ?

Le mot Epistémologie a une racine grec « épistémé » qui signifie la connaissance. Par exemple si l’on prend la chimie, c’est un objet de connaissance d’un certain nombre de phénomènes appelés réactions chimiques.
L’Epistémologie c’est fait un objet de connaissances de nos manières de connaître. Donc, c’est le nom de la discipline qui étudie la façon dont on connait. L’Epistémologie permet d’étudier de façon générale comment les êtres humains réfléchissent et pensent.

Dans le dictionnaire Robert : C’est l’étude critique des sciences destinée à déterminer leurs origines, leurs valeurs et leurs portées.
Plusieurs expressions : c’est la théorie de la connaissance, c’est la théorie de la construction des savoirs, la sociologie de la connaissance, l’histoire des savoirs, la didactique (branche de la pédagogie, sciences de l’éducation, c’est la discipline qui étudie le savoir d’une seule discipline ex : maths en vue de la transmettre ensuite aux étudiants.)

On observe des phénomènes, on va intégrer des informations sur la plan du cerveau pour ensuite étudier les informations, les placer et apprendre au

en relation

  • Épistémologie des sciences
    9020 mots | 37 pages
  • Epistemologie
    4764 mots | 20 pages
  • Épistémologie
    4531 mots | 19 pages
  • Epistémologie
    4659 mots | 19 pages
  • Epistémologie
    4639 mots | 19 pages
  • philosophie et science
    3626 mots | 15 pages
  • L3 succes
    1864 mots | 8 pages
  • épistémologie des savoirs scolaires
    1491 mots | 6 pages
  • Paradigmes et théories en relations industrielle
    654 mots | 3 pages
  • La psychanalyse est elle une science?
    5749 mots | 23 pages