Est-il possible d'être soi ?

Pages: 7 (1593 mots) Publié le: 13 avril 2011
Est-il possible d’être soi ? En a-t-on la possibilité, les capacités ? Mais qui est « soi » ? Est-ce celui que l’on connait, ou quelqu’un d’autre ? Et si l’on n’est pas soi, alors qui est-on ? Être soi, est-ce être un être humain ? Est-ce le moi que l’on ressent, celui que l’on semble contrôler, ou peut-il désigner une autre réalité qui nous échappe, totalement ou en partie ? Est-il réellementpossible de savoir qui est « soi », en totalité ? Mais alors peut-on être soi sans se connaître ? Et le soi ne se distingue-t-il pas lui-même comme bien défini grâce à la présence des autres ? Mais alors est-on soi, ou ce que les autres ont fait de nous ?

Qui est soi ? A première vue, chacun est soi, et pas un autre, cela semble être un faitr par nature : on est soi, il est impossible de s’endéfaire, de sortir de son corps, de changer de « soi », d’être une autre personne. Par nature, chacun possède sa propre identité, mais aussi une identité universelle : l’humanité. Ainsi, tout être quadrupède aux antérieurs libres, vertical pendant la locomotion, qui possède la capacité de développer une pensée et à s’exprimer grâce à un langage est un Homme ; il est donc bien possible d’affirmer sonidentification à cette espèce, il est possible d’être soi, en tant qu’être humain.
De plus, apparaît dès à présent la notion de pensée, qui appartient à l’Homme. La pensée est abordée par Descartes comme celle qui prouve l’existence de la conscience de soi : cogito ergo sum, je pense donc je suis, je perçois que j’existe en pensant, autrement dit le soi existe dès que la pensée existe. Il estdonc possible d’être soi, d’exister en tant que soi, un soi pensant, que l’on ressent.
Cependant ce phénomène s’applique à chaque individu sur le même mode : si nous sommes tous des êtres humains, nous sommes tous « nous » en nous identifiant à cette espèce, et par ailleurs nous existons tous par le biais de la pensée : dans ces conditions, le « soi » peut-il réellement être ? Ne s’agit-il pasdavantage d’un « nous » qui existe plus qu’une multitude de « soi » de façons individuelles ? Est-il possible d’être « soi », si les autres aussi possèdent ce « soi », rigoureusement identique au nôtre ?
Ce n’est pas ce que l’on ressent naturellement ; chacun est persuadé de posséder son « soi » unique et inaccessible aux autres. On se distingue grammaticalement, comme « je », en opposition à « tu», et « vous ». Chacun croit être soi-même, puisqu’en apparence – et c’est ce qui est ressenti quotidiennement – chacun contrôle ses gestes, son corps, ses actions, et même ses choix. Cependant plusieurs indices semblent prouver que l’on n’est pas tout à fait soi par le biais de ces choses-là. Tout d’abord, la philosophie déterministe de Spinoza semble montrer que tout choix est déterminé par descauses ignorées et inconscientes du sujet, autrement dit, l’on n’est pas tout à fait soi parce qu’on a l’illusion de prendre ses propres décisions ; soit l’on peut considérer que l’on est soi, mais pas maître de soi, soit que l’ont n’est pas soi, car le « soi » serait celui à l’origine du choix. De plus, l’expérience montre que l’on n’est pas toujours maître de ses actions : il nous arrivefréquemment de dire « je n’étais pas moi », ce qui montre que l’on échappe à notre propre contrôle. Ainsi, il paraît impossible d’être tout à fait et perpétuellement soi. Mais si l’on n’est pas soi, alors qui est-on ? Et est-il vraiment possible de ne pas être soi ?

Peut-être n’est-il pas question d’être quelqu’un d’autre, peut-être être que cette phrase, « je n’étais pas moi » dévoile une autreréalité : celui qui était, mais qui, selon le sujet, n’était pas lui, est-ce véritablement le sujet mais qui se connaît mal, ou est-ce une autre part du sujet, ou une autre personne ? Arthur Rimbaud a semblé ressentir un autre « soi », qui se dévoile partiellement : « Je est un autre ». Mais qui est cet autre ? Y a-t-il en chaque personne plusieurs « soi » ? Peut-être s’agit-il d’un soi conscient,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Est-il possible d'être heureux ?
  • Est-ce qu’il est possible d’être heureux et sage en même temps
  • Cinna, dans quelle mesure la pièce montre-t-elle qu’il est possible d’être maître de ses passions ?
  • Le bonheur est il possible
  • Injustice possible
  • « Il est plus sûr d’être craint que d’être aimé »
  • Est il possible detre moi
  • Plan possible

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !