Etat des lieux détaillé de l'assainissement de la ville de pouitenga

12995 mots 52 pages
Au Burkina Faso, le secteur agricole est le principal moteur de l’économie de par sa contribution pour près de 40% au produit intérieur brut (PIB), assure 80% des exportations totales et emploie environ 86% de la population active (CORAF, 2007). Il s’agit avant tout d’une agriculture céréalière de subsistance basée principalement sur le mil, le sorgho, le maïs et le riz, représentant 80% des surfaces cultivées, puis les fruits et légumes, les tubercules, les oléagineux, les légumineux, les cultures de rente et les produits de cueillette. Malgré les efforts, la production reste insuffisante pour satisfaire les besoins alimentaires des populations, contraignant le pays aux importations et à l’aide alimentaire pour combler le déficit. Cela étant la conséquence directe de sa totale dépendance aux aléas climatiques aux quels s’joutent la pauvreté des sols et les systèmes de production (extensifs et rudimentaires) qui impactent négativement sur les rendements des cultures.
En outre, certains produits post-récolte subissent des pertes durant leur stockage liées aux des insectes ravageurs, les rongeurs, les agents microbiens et des facteurs physico-chimiques (chaleur, humidité). Ces pertes s’avèrent une menace pour la sécurité alimentaire car non seulement elles réduisent la provision des populations, mais aussi elles diminuent qualité nutritionnelle des aliments et peuvent constituer une source de maladies (malnutrition ou d’intoxication) due à la présence d’agents pathogènes d’origine microbienne.
Des systèmes de stockage (greniers, entrepôts) ainsi que des techniques de conservation traditionnelles par des plantes aromatiques et chimiques par les pesticides ont été développés pour minimiser ces pertes poste-récoltes.
Les dangers que présentent les pesticides aujourd’hui nous amène à repenser à certaines techniques traditionnelles telles que les huiles essentielles, extraites des plantes aromatiques que nous pouvons améliorer pour une conservation saine de nos

en relation