Etude sonnet ii de jean de sponde

334 mots 2 pages
Baroque : l’exagération du mouvement, la surcharge décorative, les effets dramatiques, la tension, l’exubérance et la grandeur parfois pompeuse. Utilisation de métaphores.

Jean de Sponde (1557 Pays basques- 1595 Bordeaux) est un poète baroque du XVIème siècle. Il fut éduqué dans un milieu protestant. Etant un brillant élève, il reçoit une bourse de la mère d’Henri IV (Jeanne d’Albret). Suite à cette bourse : il étudie le grec et la théologie. La lecture de psaumes le marquera et le ferra rédiger ses œuvres majeurs tel que : Méditation sur les psaumes et Essais de quelques poèmes chrétiens.
Ayant connu les guerres de religion, celles-ci influencent ses œuvres qui sont donc souvent porteuses de l’inquiétude politique et religieuse de l’époque.
Ce poème dépeint l’action destructrice de la mort et du temps sur toute chose. Le poète est ici prédicateur et témoin de l’action de la mort. C’est une sorte de memento mori. (Latin qui signifie : « Souviens-toi que tu mourras » c’est un genre artistique de créations de toutes sortes mais avec un même but : rappeler aux hommes qu’ils sont mortels et leur montrer la vanité de leurs activités ou de leurs intérêts terrestres.)
I –La structure
II- Le détail de l’accumulation
A_ les différentes métaphores
B_ Les relations avec la mort

I-La structure
Les deux quatrains : opposition systématique du présent et du futur.
-présent : vérité générale illusion de puissance ou de beauté
-futur : dévoile la réalité de la destruction, de l’anéantissement de ce présent (prédiction)
La beauté de la vie est réduite au présent : triomphe de la vie fugitif, passif ne durera pas dans le futur.
Les deux tercets : échos des deux quatrains : on à également le présent (v. 10) mais on à également du passé : répétition de « j’ai vu » (v. 9, 12,13) cela donne une impression de témoignage de l’auteur. Et au vers 9 : « devant mes yeux » insiste avec le « j’ai vu » : amplifie l’impression de

en relation

  • Jean de sponde
    851 mots | 4 pages
  • Sponde, mais si faut-il mourrir
    703 mots | 3 pages
  • Lecture analytique: jean de sponde, essay de quelques poèmes chrétiens, « sonnets sur la mort » ii, 1588
    1335 mots | 6 pages
  • Poésie
    6182 mots | 25 pages
  • Aide pour écrit d'invention
    647 mots | 3 pages
  • Descriptifs Christelle 603
    1021 mots | 5 pages
  • Francais..
    43730 mots | 175 pages
  • Le xvii-e siecle literaire
    10762 mots | 44 pages
  • Descriptif oraux 2011 bac de français
    10832 mots | 44 pages
  • Resume de la poesie
    25024 mots | 101 pages