Eugène ionesco

422 mots 2 pages
Dans les années 50, il y a un point de convergence entre certains auteurs dramatiques.
Abirached « un héritage de colère et de refus »
Il s’ explique par Nietz, Rimbaud, Kafka…
Il y a quatre dénominations :  le théâtre « d’ avant-garde » : Ionesco, Beckett, Adamor (écrivain d’ origine étrangère). Ils sont tous à peu près du même âge, environ 40 ans. Ionesco n’ aime pas trop ce terme « d’ avant-garde ». C’ est un terme d’ origine militaire.
Il s’ agit plutôt d’ une « opposition-rupture » : « être de son temps mais contre son temps », souci de ne pas s’ enfermer dans une esthétique.
Voir chapitres 10 et 11 : il y a refus de l’ actualité et une opposition tradition et traditionalisme (idée qui n’ évolue pas).  le théâtre de l’ absurde : c’ est un mot ambigu. Dès 1942, ce mot apparaît chez Camus dans L’ Etranger, Le mythe de Sisyphe.
Ionesco refuse cette formule dans Nôtes et Contre-nôtes.  le théâtre de dérision : (Jacquart) Ionesco l’ accepte assez facilement.  le « nouveau théâtre » : c’ est un théâtre en rupture avec le reste.

Alfred Jarry (1873-1907) est l’ auteur d’ Ubu roi. Cette histoire est née d’ une plaisanterie de lycéens (du professeur de physique dont il se moquait). Ubu est un roi de Pologne imaginaire. C’ est un personnage fort d’ un point de vue théâtral : imaginaire de l’ arbitraire. Il y a création de l’ adjectif ubuesque (pris dans l’ absurde).
Jarry a eu une influence sur les auteurs du XXième siècle : il a inventé la Pataphysique (parodie du faux langage physique). Le jargon permet de cacher le vide de la physique.
Cela a créé un mouvement : le collège de la Pataphysique avec Ionesco, Boris Vian, Raymond Quenaud.
 tradition du non-sens.

Antonin Artaud (1896-1948) est rattaché au mouvement surréaliste des années 20.
Le théâtre et son double : (1938) principes influents de Beckett. - Comparaison du théâtre avec la peste. Il raconte les grandes épidémies. La peste révèle les gens à eux-mêmes. Le

en relation

  • Eugène ionesco
    522 mots | 3 pages
  • Eugene Ionesco
    289 mots | 2 pages
  • Eugene Ionesco
    358 mots | 2 pages
  • Eugène ionesco
    462 mots | 2 pages
  • Eugène ionesco
    256 mots | 2 pages
  • Eugène ionesco
    889 mots | 4 pages
  • Eugène ionesco
    306 mots | 2 pages
  • Eugene ionesco
    367 mots | 2 pages
  • Eugéne ionesco
    522 mots | 3 pages
  • Eugene ionesco
    832 mots | 4 pages