Explications de texte de pierre et jean de mupassant

1926 mots 8 pages
Lectures analytiques sur Pierre et Jean de Maupassant.

1° lecture analytique : l’incipit

Introduction :

Le début de roman doit accrocher le lecteur, retenir son attention mais aussi présenter la situation, les personnages, le cadre spatio-temporel et annoncer une intrigue. Maupassant a choisi une ouverture dans le vif du sujet, « medias res » : une partie de pêche en famille au Havre.

I. Une scène réaliste

A. Le cadre spatio-temporel

- Le cadre spatial de la mer. Il s’agit d’une partie de pêche en mer. Le lieu est très confiné : la barque contenant 5 personnes. Le récit est réaliste grâce au vocabulaire technique : « bâbord », « tribord », « tolet »…

- C’est une scène en temps réel, avec un déroulement chronologique. Les dialogues sont vivants et permettent de restituer une ambiance par souci de réalisme. Le juron « zut » qui ouvre le roman est une véritable provocation (pour l’époque).

B. Une scène chez les petits bourgeois.

- Le lecteur est plongé directement dans l’histoire grâce à un narrateur extérieur à l’histoire mais omniscient. Il s’agit d’une scène de comique conventionnel : les deux fils se moquent gentiment de leur père.

- Les dialogues transcrivent la réalité et permettent une satire de la petite bourgeoisie à travers le père Roland qui prononce un juron.

- La manne avec l’agonie des poissons est décrite de manière péjorative par le narrateur tandis que M. Roland porte un regard bienveillant sur cette manne à travers la métaphore : « le flot d’argent des bêtes ».

II. Présentation des personnages et de l’intrigue.

A. M. Roland

M. Roland est le pivot de la scène, mais il est désigné de manière péjorative par le narrateur : « le père, le bonhomme, le vieux pêcheur ». Son vocabulaire est peu raffiné : « zut, christi ». De plus , il est monomaniaque de la pêche, accorde de l’importance à posséder : « air satisfait de propriétaire » et il aime être abusé si c’est

en relation