Exposé rené, chateaubriand

Pages: 14 (3299 mots) Publié le: 7 octobre 2012
Extrait de René, exposé de lettres
François-René de Chateaubriand nait en 1768 à Saint-Malo et meurt à Paris en 1848.
Il est considéré comme l'une des figures prédominante du romantisme français, courant littéraire et artistique en rupture totale avec le classisisme, où sensibilité et sentiments sont enfin révélés. L'individu se concentre sur ce qu'il peut ressentir et étudie son instrumentsensible qu'est le coeur.
Souffrant d'un mal du siècle, soit un certain mal être lié à la société qui pervertit les hommes, les individus sont poussés à se réfugier loin d'elle. Ainsi, c'est en 1802 que le vicomte de Chateaubriand, alors âgé de 34 ans, écrit René, court récit où il raconte les aventures de l'âme d'un jeune homme qui vit dans un monde qu'il perçoit comme entièrement hostile, sesentant seul, égaré, plein de désirs, mais n'ayant pas d'objet possible sur lequel les fixer. Sa quête est vertigineuse et ne trouve pas de fin. Comme les intellectuels de sa génération, qui préfigurent le mal-être de la jeunesse romantique, Chateaubriand, tout comme Constant ou Senancour donnèrent naissance à de jeunes héros dévorés par le vague des passions, un ennui et un dégoût maladifs de lavie à un âge où le coeur déborde des plus belles passions.
Chateaubriand, dans une page restée célèbre de ses Mémoires, reniait, d’outre-tombe, ses héritiers littéraires : « […] si René n’existait pas, je ne l’écrirais plus ; s’il m’était possible de le détruire je le détruirais : il a infesté l’esprit d’une partie de la jeunesse, effet que je n’avais pu prévoir, car j’avais au contraire voulula corriger. » Nous commencerons par retracer brièvement la genèse d’une figure prise comme modèle par une jeune génération romantiques et qui semble avoir pris une autonomie que son auteur n’avait pas voulue.
Le texte de René:
publié avec Atala en 1805 indépendamment
d’abord publié dans le Génie du Christianisme, en 1802, comme simple illustration d’un chapitre intitulé « Du vague despassions ». Dans ce chapitre, l’auteur décrit l’ « état de l’âme […] qui précède le développement des passions, lorsque nos facultés, jeunes, actives, entières mais renfermées, ne se sont exercées que sur elles-mêmes, sans but et sans objet. »
Ce mal d’un cœur replié sur lui-même, où les passions fermentent, faute de trouver un objet sur lequel s’exercer, l’auteur le dit augmenter à mesureque « les peuples avancent en civilisation […] car il arrive alors une chose fort triste : le grand nombre d’exemples qu’on a sous les yeux, la multitude de livres qui traitent de l’homme et de ses sentiments, rendent habile sans expérience. On est détrompé sans avoir joui ; il reste encore des désirs, et l’on n’a plus d’illusions. »

René était donc initialement intégré à une apologie de lareligion chrétienne, dans laquelle le mal de René, qualifié de « coupable mélancolie », était inscrit dans un important discours moral. Si le père Soürel, l’un des interlocuteurs de René, condamne sans équivoque, à la fin du récit, la complaisance du jeune homme dans ses propres souffrances, la figure de René prend une certaine indépendance avec discours démonstratif, didactique, et moralisateur,lorsque René est publié séparément du Génie du Christianisme trois ans plus tard, en 1805. C’est surtout par cette édition de 1805 pour laquelle René est publié séparément que la jeune génération s’identifie à l’adolescent automnal aux « orages désirés », et que l’œuvre signe officiellement la naissance du romantisme français.
Depuis les premiers manuscrits du Génie du Christianisme jusqu'autexte final, celui de René publié en 1805, apparaît la genèse et le développement du personnage de René. René connaît des reprises et une évolution s’opère : l’écriture de Chateaubriand passe du « on » critique et du « il » exemplaire au « je » expressif ; « je » omniprésent qui témoigne de l’émergence d’un « moi » très moderne.
Notre extrait, tiré du célèbre passage de la promenade de René,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • René de chateaubriand
  • René de chateaubriand
  • René, Châteaubriand
  • René de Chateaubriand
  • René de chateaubriand
  • Rene chateaubriand
  • Rene de chateaubriand
  • René de chateaubriand

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !