Exposé l'éloge et le blâme

920 mots 4 pages
L'éloge et le blâme

L’éloge et le blâme sont des genres littéraire qui date de l'Antiquité, ils font partie des stratégies de l'argumentation. L’éloge consiste à vanter les mérites, les qualités d'un individu ou d'une institution contrairement au blâme qui lui mes en valeurs leur défauts.
Il peut critiquer et dénoncer des défauts comme la cruauté, la lâcheté, etc...

I – L'éloge

A – L'origine historique de l'éloge

La pratique de l'éloge remonte à l'Antiquité : les orateurs grecs avaient l'habitude de célébrer les vertus de leur cité, sous la forme d'un discours qui célèbre les qualités d'une personne connue. Les Romains ont poursuivis l'exercice, en le personnalisant notamment avec les éloges des empereurs. Puis, avec l'arrivée du christianisme, le genre de l'éloge se spécialise dans la glorification de la vie des saints. Le portrait littéraire, apparu dans les salons précieux du XVIIe siècle, peut apparaître comme une prolongation et une diversification de l'éloge. Il prenait aussi bien la forme d'un jeu pratiqué dans les conversations mondaines que celle d'une activité littéraire, notamment chez les mémorialistes comme le Cardinal de Retz, La Rochefoucauld, les épistoliers ou les auteurs des chansons funèbres dont Bossuet.

B – Les différentes formes de l'éloge

Il existe plusieurs sortes d'éloges:

- éloge panégyrique : discours public célébrant les qualités d'une personne célèbre. - éloge dithyrambe : poème flatteur. - éloge paradoxal : célébration d'une personne ou d'une chose sans importance, inutile, socialement exclue. - l'oraison funèbre : éloge à la mémoire d'une personne disparue. - blason : genre poétique, c'est l'éloge de la beauté corporelle et physique.

L'éloge repose toujours sur un système de valeurs :

- des valeurs morales (ex : honnêteté) - des valeurs esthétiques (ex : beauté) - des valeurs pratiques (ex : utilité)

Cependant, ces valeurs sont

en relation

  • Eloge du blame
    263 mots | 2 pages
  • L'art de l'éloge
    973 mots | 4 pages
  • Comment les œuvres littéraires permettent-elles au lecteur de découvrir le pouvoir que l'on peut tirer du langage ?
    422 mots | 2 pages
  • Francais
    1153 mots | 5 pages
  • Hugo, toulon
    851 mots | 4 pages
  • Jesaisvraimentpas
    576 mots | 3 pages
  • Les caractéristiques du blâme et de la satire
    933 mots | 4 pages
  • L'argumentation
    831 mots | 4 pages
  • Ecriture d'invention sur l'éducation
    1009 mots | 5 pages
  • L'éloge et le blâme au temp de racine
    4476 mots | 18 pages