Facheuse éducation qu'une éducation purement livresque

2168 mots 9 pages
INSEA COURS D’ECONOMIE GENERALE – 1ERE IE CENT UNE QUESTIONS

2005-2006

Ces questions décrivent les objectifs du cours. Elles devront être préparées pour l’examen. Elles constituent à ce titre un guide pour les séances magistrales ou les travaux dirigées. Les étudiants seront responsable d’effectuer une recherche documentaire pour y apporter leurs réponses. INTRODUCTION 1. Quel est le sens étymologique du mot « économie » ? 2. Comment définir une technique ? Quelle distinction établir entre une technique et une technologie ? 3. Quels critères de distinction faites-vous entre une définition compréhensive d’une définition extensive ? Pourquoi à votre avis une approche théorique d’un domaine d’étude scientifique doit-elle faire appel à ces deux approches pour élaborer la connaissance des objets étudiés sur les plans empirique et théorique ? Pourquoi les appréhensions théoriques peuvent-elle se suffire de définition compréhensives et les approches empiriques doivent-elles se résoudre à admettre des définitions extensives ? 4. Un bien économique est-il un bien rare ? On invoque fréquemment la notion de rareté pour distinguer les biens économiques des autres. Ne pensez-vous pas qu’il faille mobiliser au moins trois concepts pour apporter une définition correcte à la notion de bien économique : le concept de personne, le concept de propriété et le concept de transaction ? Répondre en tenant compte de l’existence d’une définition au sens large qui intègre quatre catégories de biens : les biens au sens strict, les services, les créances et les droits de propriété. 5. Donner la définition qui vous semble la mieux appropriée à la notion de créance ? 6. Comment définissez-vous un droit de propriété ? 7. Pourquoi tous les biens ont-ils une composante matérielle et une composante immatérielle ? 8. Sous quelle condition un bien est-il une marchandise ? 9. Pourquoi le concept de produit et de marchandise s’appliquent-ils aussi bien aux bien qu’aux services ? 10. Comment

en relation

  • Facheuse education qu’une education purement livresque
    945 mots | 4 pages
  • Montaigne a dit : « fâcheuse éducation qu’une éducation purement livresque ».
    2187 mots | 9 pages
  • Education purement livresque
    1937 mots | 8 pages
  • Education purement livresque
    965 mots | 4 pages
  • Education
    2167 mots | 9 pages
  • Éducation purement livresque
    3118 mots | 13 pages
  • L'education est elle unedenaturation?
    618 mots | 3 pages
  • La scholastique
    1257 mots | 6 pages
  • Dissert
    1642 mots | 7 pages
  • l'éducation en france
    8532 mots | 35 pages